Faits divers – Justice

Manche : où en est le projet de future maison d'arrêt départementale ?

Par Katia Lautrou, France Bleu Cotentin jeudi 19 octobre 2017 à 20:58

La prison de Cherbourg
La prison de Cherbourg © Maxppp - OUEST FRANCE

Sous le quinquennat Hollande, c'est Cherbourg qui avait été choisi au détriment de Saint-Lô alors que 5 ans auparavant sous l'ère Sarkozy c'était Saint-Lô qui était pressentie. Aujourd'hui avec les années Macron, on est en droit de se poser la question : décision politique ou pas ?

Cherbourg toujours ou Saint-Lô, quelle ville ressort du chapeau ? Des élus du Cotentin, de toutes sensibilités, étaient réunis ce mercredi pour faire un point sur le projet de futur maison d'arrêt départementale. Autour de la table, Benoît Arrivé, maire PS de Cherbourg-en-Cotentin, Jean-Louis Valentin, président de la communauté d'agglomération du Cotentin, Jean-Michel Houllegatte, sénateur de la Manche, et Sonia Krimi, députée LREM de la Manche.

Cherbourg pressentie

Une décision définitive sera rendue dans moins de six mois. Et alors que la loi de finances sera examinée à partir de mardi prochain, les élus du Cotentin, qui se défendent de mettre la pression, tiennent à rappeler que Cherbourg avait été choisi en février dernier et qu'il faut continuer dans ce sens. A la clé : l'emploi, un service public et le maintien d'un pôle judiciaire fort. Selon ces élus, Cherbourg a tous les atouts : terrain, forces de l'ordre, transports, offre de soins et réinsertion.

Sonia Krimi député LREM de la Manche a rencontré le chef de cabinet de la ministre de la Justice le 11 octobre dernier avec la direction de l'administration pénitentiaire et elle se dit confiante : "ils m'ont assuré que l'on ne revenait pas sur une décision, que des analyses techniques sont en cours et que la solidarité des élus était très importante".

Une prison de 200 places

Pour rappel, la prison serait situé sur un terrain derrière la zone d'activités de Bénécère sur les hauteurs de la commune déléguée d'Equeudreville. On parle d'une prison de 200 places et d'une centaine d'emplois directs.