Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Manche : une agente immobilière ruinée condamnée pour abus de faiblesse

mardi 13 février 2018 à 21:51 Par Olivia Cohen, France Bleu Cotentin

À Cherbourg, une ex-agente immobilière ruinée a été condamnée à 6 mois de prison avec sursis pour abus de faiblesse sur personne vulnérable. Elle devra restituer les 30 000 euros qu'elle avait soutirés à sa victime, bipolaire et dépressive, qui voulait lui acheter sa maison.

60 billets de 500 euros ont été remis à l'arnaqueuse par la victime
60 billets de 500 euros ont été remis à l'arnaqueuse par la victime © Maxppp -

Fresville, France

Où est passé l’argent ? À Cherbourg, une ex-agente immobilière, âgée de 61 ans, a été condamnée à 6 mois de prison avec sursis pour abus de faiblesse sur personne vulnérable. Montant du préjudice : 30 000 euros remis en liquide par la victime à la coupable, qui devra restituer la somme, ainsi que 1 600 euros de dommages et intérêts. 

Toute l'affaire commence en 2014 à Fresville, près de Valognes. L'ex-agente immobilière, ruinée, est contrainte de vendre sa maison. La victime, bipolaire et dépressive, souhaite se rapprocher du domicile de ses enfants et tombe sous le charme de la propriété. C'est alors que l'experte en affaires immobilières lui propose un marché : au lieu de lui vendre sa maison 180 000 euros, elle la lui vendra 150 000, les 30 000 euros restants devront être versés en liquide, pratique illégale qui permettra à l'arnaqueuse lourdement endettée de conserver quelques liquidités à l'abri des créanciers.

Vente annulée, 30 000 euros gardés

La victime se rend à la banque : c'est la première fois qu'elle retire une somme aussi importante. L'argent est ensuite remis à l'agente immobilière de la main à la main, sans la présence d'un notaire ou d'un officiel. C'est alors que l'ex-agente immobilière annule la vente et nie avoir jamais mis la main sur les 60 billets de 500 euros. Bien sûr, il n'y a aucune trace écrite de l'accord passé et l'arnaqueuse ne les encaisse évidemment pas. La victime fait une croix sur ses 30 000 euros. Ce sont finalement 3 de ses 4 enfants qui la poussent à déposer plainte.

Malgré l'absence de preuve matérielle, le tribunal a été convaincu par le faisceau d'indices concordants, notamment des entrées d'argent suspectes sur le compte de la coupable. En effet, en 2015 et 2016, l'arnaqueuse a plusieurs fois déposé sur son compte des billets de 500 euros, arguant qu'il s'agissait de restes de commissions anciennes, touchés après la liquidation de son agence immobilière. Or, les 30 000 euros remis par la victime avaient été retirés en billets de 500 euros.

La coupable s'évanouit à la lecture du jugement

Autre fait accablant, l'escroqueuse a fini par vendre sa maison à un couple, à qui elle a fait subir le même procédé : un prix officiel de 150 000 euros, accompagné de 20 000 euros en liquide. Par ailleurs, tous les témoins (conseiller bancaire, courtier, notaire, nouveaux propriétaires de la maison etc.) assurent que la victime semblait mal en point, hagarde, incohérente, en incapacité totale de comprendre les opérations financières auxquelles elle se prêtait.

À la lecture du jugement par la présidente du tribunal, la coupable s'est évanouie et a été évacuée par les pompiers sur une civière. Elle a été hospitalisée à l'hôpital Pasteur de Cherbourg.