Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Mandataire judiciaire pour l'Imagerie d'Epinal : jugement le 24 octobre

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Sud Lorraine

Saisi par l'industriel vosgien Hervé De Buyer qui demande la nomination d'un administrateur provisoire pour superviser la gestion de l'Imagerie d'Epinal, le tribunal de commerce a mis sa décision en délibéré au 24 octobre prochain.

Maître Gerard Welzer au Tribunal de Commerce d'Epinal
Maître Gerard Welzer au Tribunal de Commerce d'Epinal © Radio France - Hervé Toutain

Épinal, France

Le tribunal de commerce décidera le 24 octobre s'il y a lieu de nommer un mandataire judiciaire pour la gestion de L'Imagerie d'Epinal. Une requête venant d'Hervé de Buyer, actionnaire de la société. Lors de l'audience ce jeudi, son avocat Me Gérard Welzer a parlé "d'escroquerie et de péril imminent"

Me Welzer souligne que la société gérante de L'Imagerie d'Epinal accuse plus d'1 million d'euros de pertes sur les exercices 2017-2018. Son client, qui a investi 900.000 euros, ignore où est passé cet argent. L'avocat dénonce l'opacité des comptes et des retards systématiques dans la communication des bilans comptables. "Hervé de Buyer est mis à l'écart et cela est inquiétant pour l'avenir" conclut Gérard Welzer.

Une conjoncture économique déprimée

"Il n'y a pas besoin d'administrateur provisoire", répond l'avocate parisienne de la société Imagerie d'Epinal Investissement et de son unique gérante, Christine Lorimy. Me Angélique Delage constate qu'il n'y a ni faillite, ni carence des dirigeants, ni licenciements économiques. La direction de L'Imagerie reconnaît bien que la situation financière est difficile, mais souligne que c'est dû à une conjoncture économique déprimée, pas à une mauvaise gestion. "Hervé de Buyer est dans un déni des réalités", affirme encore Me Delage.

Le bras de fer se poursuit donc, alors que le SRPJ de Nancy, saisi d'une enquête pour abus de biens sociaux, doit aussi s'assurer du maintien dans les lieux des richesses culturelles de l'entreprise fondée en 1796. L'Imagerie d'Epinal dispose d'une collection de 1.344 bois gravés classée au titre d'objets des monuments historiques, d'un important fonds iconographique de plusieurs centaines de milliers d'images et plus de 6.000 pierres lithographiques des 19e et 20e siècles.

Choix de la station

France Bleu