Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Manifestation à Périgueux pour la fermeture d'un élevage de chiens de chasse

-
Par , France Bleu Périgord

Après les deux vidéos de l'élevage de chiens qui fait polémique près de Thenon en Dordogne, publiées par OneVoice, des opposants ont manifesté samedi 12 octobre à Périgueux en soutien à l'association pour demander la saisie des chiens.

Les manifestants demandent la mise à l'abri de la totalité de la meute
Les manifestants demandent la mise à l'abri de la totalité de la meute © Radio France - Laurence Méride

Périgueux, France

Ils étaient une quarantaine devant la préfecture de la Dordogne ce samedi 12 octobre à Périgueux. Après les deux vidéos de l'élevage de chiens de chasse à Azerat, un village entre Thenon et Terrasson, publiées par OneVoice, des opposants ont manifesté en soutien à l'association anti-chasse et de défense des animaux pour demander la saisie des chiens.

On y voit des chiens entassés, des animaux logés dans des conditions très difficiles, dans des cages à lapins. Selon l'association, certains chiens mangeraient même des morceaux de cadavres de leurs congénères.

On veut que tous les chiens soient mis à l'abri, il faut les sauver de ce mouroir !

Pour les services vétérinaires qui ont contrôlé le chenil le 5 juillet 2019, les chiens sont trop nombreux mais en bonne condition physique. Le propriétaire est tenu d'améliorer les conditions d'accueil des chiens et de réduire sa meute à 45 chiens dans un délai de 2 mois maximum. 

Une verbalisation du propriétaire envisagée

Mais depuis aucun changement n'a été constaté par les opposants : "Rien n'a bougé. La centaine de chiens meurent de soif apparemment. Cela fait 7 ans que je me bats. On veut que tous les chiens soient mis à l'abri, il faut les sauver de ce mouroir." affirme l'organisatrice de la manifestation qui a refusé de communiquer son nom. 

Les manifestants devant la préfecture  - Radio France
Les manifestants devant la préfecture © Radio France - LM

Les manifestants espéraient être reçus par le préfet dans la matinée. Au début du mois de septembre, la préfecture a annoncé une nouvelle visite de contrôle "à la mi-octobre" dans ce chenil et qu'en cas de "non-respect des mesures demandées", des décisions "proportionnées et dimensionnées" seront prises pour verbaliser le propriétaire. 

Choix de la station

France Bleu