Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Mouvement des "gilets jaunes"

Manifestation annoncée en marge du procès des incendiaires présumés de la préfecture de Haute-Loire

Le Puy-en-Velay, France

Après avoir été reporté, le procès des quatre incendiaires présumés de la préfecture de Haute-Loire lors d'une manifestation des gilets jaunes doit se tenir ce lundi 9 mars au tribunal du Puy-en-Velay. Défense Collective Gilets Jaunes 43 ainsi qu'une intersyndicale appellent à manifester.

Le tribunal doit se pencher sur cette explosion de violence le 1er décembre 2018 au Puy-en-Velay
Le tribunal doit se pencher sur cette explosion de violence le 1er décembre 2018 au Puy-en-Velay © Radio France - Mathilde Montagnon

Cette fois, ça devrait être la bonne ! Le procès des quatre incendiaires présumés de la préfecture de Haute-Loire doit se tenir ce lundi 9 mars. Les faits datent du samedi 1er décembre 2018. En marge d'une manifestation des gilets jaunes, des cocktails molotov sont jetés sur la préfecture. Initialement prévue le 20 janvier dernier, l'audience a été reportée à la demande des avocats alors en grève contre la réforme des retraites. Mais ce report n'a pas écarté la grogne des avocats ni la colère des soutiens des prévenus. 

Les avocats ne seront pas en grève ce lundi assurer le bâtonnier du Puy-en-Velay, mais leur protestation contre la réforme des retraites devrait prendre une autre forme. Sans donner de détails, il assure que cela ne perturbera pas la tenue du procès. 

Les "gilets jaunes" et des syndicats dénoncent la répression

La colère devrait être encore plus vive hors des murs du tribunal. Dans un communiqué titré "On l'a tous allumé" en lettres capitales rouges, Défense Collective Gilets Jaunes 43 écrit : "le feu de la préfecture est un acte extrême, désespéré, la réponse du peuple pour être entendu" et dénonce "une justice de classe." Le collectif appelle au rassemblement dès 9H place du Breuil pour tenir un "tribunal populaire."

Une intersyndicale composée de la CGT 43, FO 43, la FSU, Solidaires et le Réseau Lycéen 43, aux côtés des gilets jaunes, appelle également à être présent à 8H30 devant le palais de justice, "comme nous le somme auprès de toutes les victimes de la répression des mouvements sociaux et syndicaux." 

"On ne cautionne pas la violence, pas du tout. Par contre, tous les mouvements sociaux sont réprimés."

"Ce sont des gens qui sont victimes finalement de tout ça, estime Pierre Marsein, secrétaire général de la CGT 43. On entend, il y a eu l'incendie, des policiers qui étaient malheureusement dedans qui ont sûrement été traumatisées. Tout ça, on l'entend et on ne cautionne pas la violence, pas du tout. Par contre, tous les mouvements sociaux sont réprimés, ce gouvernement réprime beaucoup. Le mouvement des gilets jaunes, ce sont je ne sais combien d’œils crevés, de mains arrachées et de procès de diverses et variés. Nous _on refuse qu'il y ait des boucs émissaires_."

Les quatre prévenus sont jugés pour dégradation, participation à un groupement formé en vue de la préparation de violences et violences avec armes et outrages.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu