Faits divers – Justice

Manifestation contre la loi travail : le porte-parole des jeunes communistes de Saint-Étienne condamné

Par Julien Corbière, France Bleu Saint-Étienne Loire mardi 6 septembre 2016 à 13:53

Martin Pontier à l'audience du tribunal correctionnel de Saint-Étienne
Martin Pontier à l'audience du tribunal correctionnel de Saint-Étienne © Radio France - (Angy Louatah)

Martin Pontier, porte-parole de l'organisation communiste à Saint-Étienne, écope d'une peine de 8 mois de prison avec sursis pour avoir commis des violences sur des policiers.

Le tribunal correctionnel de Saint-Étienne a décidé de condamner le responsable des jeunes communistes dans la Loire à 8 mois de prison avec sursis et une mise à l'épreuve de 5 ans. Il était jugé pour avoir commis des violences, le 12 mai dernier, sur des policiers, lors d'une manifestation contre la loi travail. Cette journée de manifestation s'était terminée devant la permanence du député PS Jean-Louis Gagnaire. Plusieurs militants avaient investi les lieux.

Il y a deux mois, les trois co-prévenus de Martin Pontier, jugés pour cette intrusion, avaient été relaxés. Le parquet avait assez vite annoncé qu'il faisait appel de cette décision.

Pour Martin Pontier, à l'audience, le parquet avait demandé une peine de 18 mois de prison, dont trois fermes à l'encontre du porte-parole de Jeunes Communistes à Saint-Étienne. En plus de la peine de huit mois de prison avec sursis,  il écope de plusieurs amendes pour dédommager les sept policiers blessés, au total 3850 euros.

C'est lourd ! Je trouve cela injuste, ce qui me met le plus en colère, c'est que ces policiers m'accusent de les avoir frappé tous les sept. Je me souviens très bien de la scène, j'ai repoussé des boucliers, cela a duré 15 secondes, donc la justice reconnait qu'un individu seul peut blesser sept individus. C'est totalement impossible. (Martin Pontier, porte-parole des jeunes communistes de la Loire)

Martin Pontier : "Huit mois de sursis, c'est lourd !"