Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Laval : manifestation de policiers "écœurés" après le verdict du procès de Viry-Châtillon

-
Par , France Bleu Mayenne

Une vingtaine de policiers se sont rassemblés à Laval mardi midi, à l'appel du syndicat Alliance, en soutien à leurs collègues de l'Essonne, après le verdict prononcé dans l'affaire des policiers blessés à Viry-Chatillon, en 2016.

Rassemblement de policiers devant le Tribunal de Laval
Rassemblement de policiers devant le Tribunal de Laval - Nicolas Crétois

Une vingtaine de policiers se sont rassemblés, mardi midi, devant le Tribunal de Laval, à l'appel du syndicat Alliance. Ils se disent "écœurés" après les peines prononcées par la cour d'assises des mineurs de Paris, en appel. L'affaire remonte à 2016, lorsque quatre policiers de la BAC ont été agressés et grièvement blessés dans leur véhicule, par un groupe de jeunes, à Viry-Châtillon, en Essonne. 

En première instance, sur les treize accusés, huit avait été reconnus coupables de tentative de meurtre sur personnes dépositaires de l'autorité publique. " En deuxième instance, précise un communiqué du syndicat Alliance, ils ne sont plus que cinq et les peines ont été diminuées". Pour les policiers du syndicat Alliance de Laval, "il s'agissait, aujourd'hui, de montrer notre solidarité avec nos collègues de Viry-Châtillon et avec les milliers de policiers blessés chaque année". 

Des syndicats de police divisés

Le syndicat Unité SGP Police 53 n'a pas souhaité participer au rassemblement de ce mardi, à Laval. Pour Vivien Garrot, "le jugement a été rendu par un jury populaire. Il est important de respecter la démocratie". Dans un communiqué, le syndicat Unité SGP Police, estime ne pas vouloir "céder à l'émotion et à la démagogie, en opposant une fois de plus police et justice" et affirme encore "non, une peine de 18 ans de prison, pour un jeune de 17 ou 18 ans, ce n'est pas laxiste". 

Le syndicat rappelle ses revendications, parmi lesquelles un chantier "police-justice" pour lutter contre la récidive des mineurs. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess