Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Retour sur la manifestation des gilets jaunes à Amiens : neuf interpellations et deux personnes en garde à vue

-
Par , , France Bleu Picardie

La journée a été marquée par des affrontements entre des black blocs et les forces de l'ordre. Ils étaient une trentaine à venir perturber le cortège qui se voulait pacifique. Des actes fermement condamnés par Brigitte Fouré le maire d'Amiens.

La journée a été marqué par des affrontements quartier Saint-Pierre à Amiens
La journée a été marqué par des affrontements quartier Saint-Pierre à Amiens © Radio France - Alexandre Lepère

Amiens, France

Près de 450 personnes au plus fort de la manifestation ce samedi après-midi pour la 47ème journée de mobilisation des gilets jaunes. 

La préfecture de la Somme a recensé 30 black blocs dans le cortège. Il y a eu des affrontements entre eux et les forces de l'ordre qui ont répliqué à coup de gaz lacrymogène. Il n'y a pas eu de "blessé déclaré chez les manifestants" selon la préfecture. Un policier a été pris en charge par les sapeurs pompiers suite à un malaise et deux CRS ont été blessés par des jets de pavé.  Il y a eu 9 interpellations et 2 personnes ont été placées en garde à vue.  

« Les organisateurs de la manifestation portent une lourde responsabilité"

Dans un communiqué, le maire d’Amiens, Brigitte Fouré "s’élève énergiquement contre les fauteurs de trouble lors de la manifestation à l’appel des gilets jaunes". "Quartier Saint-Pierre, trois abris-bus, des conteneurs ainsi que les devantures de quatre établissements bancaires ont été dégradés par des casseurs qui s’apparentent à des black-blocs  venant de l’extérieur d’Amiens." 

Brigitte Fouré pointe "la responsabilité des organisateurs de la manifestation qui par leur appel « à prendre la ville de Macron » ne pouvaient pas prétendre à un défilé pacifique."

Brigitte Fouré apporte "son soutien aux forces de l’ordre qui ont contenu la rage destructrice des manifestants". Le maire d’Amiens "assure les habitants de Saint-Pierre, un quartier populaire, aux premières loges des incidents de sa totale solidarité et mobilisera les services de la ville pour effacer les dégradations dans les plus brefs délais."

Retour sur la journée en images en cliquant ici. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu