Faits divers – Justice

Manifestation des policiers à Pau : "on veut de l'amour et de la considération"

Par Axelle Labbé, France Bleu Béarn mercredi 14 octobre 2015 à 16:48

Les policiers palois ont manifesté mercredi devant le palais de justice
Les policiers palois ont manifesté mercredi devant le palais de justice © Radio France - Axelle Labbé

Les policiers ont manifesté mercredi à Pau, comme partout en France, à l'appel de plusieurs syndicats. Ils étaient près d'une centaine devant le palais de justice.

Les policiers ont manifesté mercredi à Pau, comme partout en France, à l'appel de plusieurs syndicats. Ils étaient près d'une centaine devant le palais de justice, avec une banderole : "à quoi bon risquer nos vies?" Une façon de dénoncer le "laxisme" de la justice qui selon eux ne punit pas assez les délinquants.

 Ils ont applaudi pendant une minute leur collègue blessé la semaine dernière en Seine-Saint-Denis par un braqueur en cavale qui avait bénéficié d'une permission de sortie.

C'est un peu bête ce que je vais dire, mais c'est de l'amour et de la considération qu'il nous manque 

L'état de grâce de l'après-Charlie, qui avait rapproché les citoyens des forces de l'ordre, n'a selon eux pas duré longtemps. "Les policiers ne sont pas seulement là pour verbaliser, mais pour protéger la population", expliquent-ils.

Le brigadier-chef Manuel Pirès-Duarte

Une rupture entre la justice et la police que les policiers palois ressentent tout de même moins que leurs collègues parisiens.

"Les relations avec le tribunal de Pau sont bonnes", raconte Christophe Fourcade, policier à la BAC, la brigade anti-criminalité, de Pau depuis 9 ans et membre du syndicat Unité-SGP Police, "c'est le quotidien qui est difficile. On a deux véhicules, dont un qui affiche 215 000 kilomètres au compteur. Mais le travail est fait".

Christophe Fourcade, policier à la BAC de Pau depuis neuf ans

Le Premier ministre Manuel Valls a promis des mesures pour "alléger la gestion de la garde à vue". François Hollande recevra les syndicats de police et de justice la semaine prochaine.