Faits divers – Justice

Manifestation musclée à Caen : le procès en appel des agriculteurs

Par Nolwenn Le Jeune, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) lundi 26 juin 2017 à 6:00

Les agriculteurs avaient dégradé les locaux de la direction des territoires et de la mer du Calvados.
Les agriculteurs avaient dégradé les locaux de la direction des territoires et de la mer du Calvados. © Radio France

Le procès en appel à Caen ce lundi des agriculteurs auteurs de dégradations en août 2015. En pleine crise du lait, ils avaient endommagé un supermarché et les locaux de la direction des territoires et de la mer du Calvados. Condamnés à de la prison sursis, sept d'entre eux avaient fait appel.

En pleine crise agricole, les agriculteurs avaient déversé des tonnes de lisier dans les locaux de la DDTM (direction départementale des territoires et de la mer) et devant le magasin Monoprix en centre ville. Quelques mois plus tard, dix agriculteurs avaient été condamnés à des peines de prison avec sursis. Sept d'entre eux ont fait appel et le procès se tient ce lundi à Caen.

Ce n'est pas fréquent de voir des agriculteurs devant la justice

Il est toujours très difficile lors de l'enquête de déterminer précisément les responsabilités des uns et des autres lors d'actions collectives. Ce n'est donc pas fréquent de voir des agriculteurs devant la justice. Mais ce 14 août 2015, en pleine crise du lait, la manifestation, déjà musclée, avait dérapé. Devant le magasin Monoprix du centre ville d'abord, où les agriculteurs postés à quelques mètres de là devant la préfecture, étaient venus déverser du fumier, endommageant la grille baissée en urgence. Puis les agriculteurs s'étaient rendus dans l'après-midi à la direction des territoires et de la mer du Calvados, où ils avaient branché la tonne à lisier.

Plus de 800 000 euros de dégâts à la direction des territoires et de la mer du Calvados

Des milliers de litres de liquide nauséabond s'étaient déversés, notamment dans les faux plafonds, entrainant des dégâts considérables. 820 000 euros selon l'administration. En juin suivant, dix manifestants dont les deux responsables syndicaux de l'époque se sont retrouvés à la barre du tribunal correctionnel de Caen. Et tous ont été condamnés à des peines allant de 4 à 6 mois de prison avec sursis. Anormal, selon ces mêmes syndicats, qui se sentent muselés par les condamnations. Sept agriculteurs ont fait appel. Ils sont rejugés ce lundi. Pour les soutenir, la FDSEA et les JA appellent à manifester dès 13h, devant la Cour d'appel de Caen, où l'audience doit, elle, débuter à 14h.