Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Manifestations des "gilets jaunes" à Saint-Étienne : l'IGPN saisie à deux reprises

mardi 22 janvier 2019 à 8:48 Par Jeanne-Marie Marco, France Bleu Saint-Étienne Loire et France Bleu

Le procureur de la République de Saint-Étienne David Charmatz était l'invité de France Bleu ce mardi matin. Il annonce qu'une dizaine de plaintes a été déposée pour des violences policières survenues lors des différentes manifestations des "gilets jaunes" dans le département.

Le procureur de la République de Saint-Étienne, David Charmatz
Le procureur de la République de Saint-Étienne, David Charmatz © Radio France - Marion Aquilina

Saint-Étienne, France

David Charmatz, procureur de la République de Saint-Étienne est revenu ce mardi matin sur les répercussions judiciaires du mouvement des "gilets jaunes" dans la Loire. Il annonce qu'une dizaine de plaintes a été déposée à Saint-Etienne pour des violences policières en marge des cortèges. 

Des "personnes qui ont été blessées à l'occasion de ces manifestations" précise le procureur. L'Inspection générale de la Police nationale a été saisie à deux reprises indique David Charmatz "dans les huit autres dossiers les conséquences des blessures n'étaient pas importantes". 

Une centaine de procédures supplémentaires

Le procureur de la République de Saint-Étienne assure que les manifestations des "gilets jaunes" ont, au total, "entraîné une centaine de procédures supplémentaires".

Concernant les violences commises contre des policiers, David Charmatz rappelle qu'elles entraîneront des sanctions " On ne peut accepter aujourd'hui qu'on s'en prenne aux policiers et aux gendarmes comme c'est le cas [...] dans ces débordements de manifestations".