Faits divers – Justice

Paris : un policier en garde à vue dans l'enquête sur des coups portés contre un lycéen

Par Fanny Lechevestrier, France Bleu Paris et France Bleu jeudi 31 mars 2016 à 12:05 Mis à jour le jeudi 31 mars 2016 à 12:47

Les lycéens manifestent contre la Loi Travail
Les lycéens manifestent contre la Loi Travail © Maxppp - ©Maxppp

Un policier a été placé en garde à vue ce jeudi matin, dans le cadre de l'enquête sur les coups portés contre un lycéen, à Paris, le 24 mars dernier. Une garde à vue alors que plusieurs lycées parisiens sont fermés ce jeudi et de nouvelles manifestations prévues contre la loi Travail.

La vidéo montrant un lycéen se faisant rouer de coups par un policier, en marge des manifestations contre le projet de loi Travail, à Paris, avait été diffusée sur les réseaux sociaux en fin de semaine dernière et suscité un très vif émoi. "Ces images sont choquantes et m'ont choqué" avait ainsi réagi le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, le préfet de police de Paris, Michel Cadot rappelant lui que "s'il y a eu une faute, elle sera sanctionnée. Il y a eu sans doute de la part de ces lycéens des provocations, mais qui ne justifient pas que les forces de l'ordre ne contrôlent pas leur comportement dans l'action". L'IGPN, la police des polices, avait annoncé l'ouverture d'une enquête. On apprend ce jeudi qu'un policier a été placé en garde à vue dans le cadre de cette enquête ouverte par le parquet de Paris. Le lycéen, âgé de 15 ans, avait été rapidement auditionné. Les faits s'étaient produits devant le lycée Bergson, dans le 19e arrondissement de Paris.

De nouvelles mobilisations lycéennes sont prévues ce jour, à Paris, contre le projet de loi Travail du gouvernement. Et selon les informations fournies par le ministère de l'Education, onze lycées parisiens ont été fermés ce jeudi sur décision de la direction de l'établissement "pour éviter les débordements". Deux autres  lycées étaient bloqués par des lycéens et 14 barrages filtrants ont été mis en place. A midi, la préfecture de police de Paris signalait une dizaine d'interpellations en marge de la manifestation et suite à des incidents avec les forces de l'ordre.