Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Manifs des gilets jaunes à Bordeaux : 14 prévenus devant la justice

vendredi 12 avril 2019 à 18:40 Par Stéphane Hiscock, France Bleu Gironde

A la veille de l'acte 22, quatorze gilets jaunes comparaissaient ce vendredi devant le tribunal correctionnel à Bordeaux. Pour des dégradations et violences commises les 8 et 22 décembre dernier.

Bordeaux le 8 décembre 2018
Bordeaux le 8 décembre 2018 © Radio France - Camille Huppenoire

Bordeaux, France

Les peines prononcées : un mois de prison ferme pour un récidiviste, du sursis, de la relaxe et des peines d'amendes pour les autres. Ils ont entre 20 et 52 ans. Tous des hommes. Ils sont chômeurs, ouvriers, agents de mairie ou auto-entrepreneurs. 

Le premier arrive à la barre. Il est accusé d'avoir mis le feu à des poubelles au milieu du Cours Victor Hugo. "C'était un dérapage non réfléchi" explique-t-il. "J'étais dans l'ambiance de la manifestation". Son avocat plaide la clémence : "après avoir mis le feu il a appelé les pompiers Mr le président". Il est condamné à 40 heures de travail d'intérêt général. 

Arrive ensuite Quentin, interpellé avec des cailloux dans la poche. "Ce sont les policiers qui les ont mis dans ma veste" tente-t-il d'expliquer à la cour. Sourire amusé du procureur et du juge. Mais le mensonge est trop gros et le prévenu un récidiviste : un mois de prison ferme. 

L'audience s'achève sur le dossier de Romain, arrêté pour outrage. Il a fait des doigts d'honneur à la police. "J'étais énervé" plaide-t-il. "Mon copain venait de prendre un tir de flashball dans le nez". Sanction : 4 mois de prison avec sursis.