Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Athlétisme : une enquête ouverte contre la Vichyssoise Clémence Calvin pour suspicion de détention de produits dopants

vendredi 12 avril 2019 à 16:02 Par Isabelle Gaudin, France Bleu Pays d'Auvergne et France Bleu

Une enquête a été ouverte à Marseille pour "infractions à la législation sur les produits dopants" à l'encontre de Clémence Calvin. L'athlète vichyssoise est notamment accusée de s'être soustraite à un contrôle antidopage inopiné au Maroc le 27 mars dernier.

L'athlète Clémence Calvin, vice-championne d'Europe de marathon en 2018, est au cœur d'une polémique car elle aurait refusé de se soumettre à un contrôle antidopage au Maroc.
L'athlète Clémence Calvin, vice-championne d'Europe de marathon en 2018, est au cœur d'une polémique car elle aurait refusé de se soumettre à un contrôle antidopage au Maroc. © Maxppp - Guillaume Georges

La justice a ouvert une enquête le 22 mars à Marseille visant Clémence Calvin pour "infractions à la législation sur les produits dopants". Selon l'Equipe.fr, les investigations ont été lancées après le record de France sur 5km de l'athlète vichyssoise. Il a été établi le 10 mars lors du semi-marathon de Paris, mais non homologué, faute de contrôle antidopage sur l'épreuve. Clémence Calvin était donc déjà dans le viseur de la justice, elle n'avait pas cherché à se faire contrôler pour valider sa performance. Cette attitude avait contribué à alimenter les soupçons.

Accusée de s'être soustraite à un contrôle antidopage

Clémence Calvin est aussi accusée de s'être  soustraite à un contrôle antidopage inopiné au Maroc le 27 mars. La vice-championne d'Europe du marathon à Berlin en 2018 a été suspendue provisoirement mercredi par l'Agence française de lutte contre le dopage. Elle risque quatre ans de suspension, tout comme son mari, Samir Dahmani. Ce dernier se voit reprocher d'avoir fait obstruction aux contrôleurs de l'AFLD.

Lors d'une conférence de presse mercredi, elle a livré sa vérité sur l'incident, décrivant une scène assez incroyable. Les trois contrôleurs français l'auraient appréhendée sans ménagement dans la rue, en se faisant passer pour des policiers qui cherchaient son mari. Clémence Calvin a déclaré qu'ils étaient allés jusqu'à faire tomber son enfant qu'elle tenait dans les bras. "Le 27 mars, c'était tout sauf un contrôle antidopage. C'était d'une grande violence, une incompréhension totale", a-t-elle déclarée lors de la conférence de presse. Elle a déposé plainte au Maroc pour "violences et menaces".

Clémence Calvin espère pouvoir faire le marathon de Paris

Clémence Calvin a saisi le conseil d'Etat pour faire annuler sa suspension avant le marathon de Paris qui aura lieu dimanche. La plus haute juridiction administrative doit examiner son dossier en référé, vendredi. L'athlète espère pouvoir réaliser les minima pour se qualifier pour les Jeux Olympiques de Tokyo en 2020.