Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Marche Blanche à Cherbourg : des centaines de personnes venues rendre hommage aux victimes

-
Par , France Bleu Cotentin

Pour rendre hommage aux deux enfants, Mahmoud et Lina, poignardés par leur père il y a une semaine, ils étaient des centaines à marcher dans les rues de Cherbourg. En tête du de la marche, des collégiens et lycéens qui ont apporté des photos et des fleurs pour soutenir la famille victime du drame.

Des élèves ont marché en tête avec une banderole, en hommage à leurs camarades décédés.
Des élèves ont marché en tête avec une banderole, en hommage à leurs camarades décédés. © Radio France - Léa Guedj

L'émotion était vive dans les rues de Cherbourg, dimanche après-midi. Près d'un millier d'habitants du quartier des Provinces et au-delà ont tenu à être présents. Des fleurs, des banderoles, des photos, des inscriptions sur des t-shirts pour rendre hommage à Mahmoud et Lina, les deux enfants tués à l'arme blanche par leur père, dans un immeuble de la rue des Vosges, samedi dernier. Une façon aussi de communiquer un soutien à la mère endeuillée et à sa fille de 12 ans, toujours hospitalisée à Caen. 

Le pasteur Samuel Alonso a lu la lettre de la mère, adressée aux personnes présentes pour la marche et à ses enfants décédés. - Radio France
Le pasteur Samuel Alonso a lu la lettre de la mère, adressée aux personnes présentes pour la marche et à ses enfants décédés. © Radio France - Léa Guedj

La marche blanche s'est élancée de la place du Général-De-Gaulle, où elle s'est également achevée, avec la lecture d'une lettre la mère. C'est le pasteur Samuel Alonso qui s'est chargé de transmettre ses remerciements aux personnes présentes, et de lire les "mots terribles" tqu'elle a écri pour ses enfants décédés. Une lecture qui libère instantanément les sanglots, retenus jusqu'ici au cours de la marche.

C'est pour faire le deuil, même si je ne les oublierai jamais.

Parmi les personnes présentes, les personnels d'établissements et beaucoup d'élèves du collège de la Bucaille et des Provinces, ainsi que de l'école Baquesne, où était scolarisée la plus jeune victime. Pour eux, le traumatisme est bien présent, et cette marche blanche est aussi une façon de "réaliser la mort" de leurs camarades. 

Dans tous les esprits, sur les t-shirts, les banderoles et en photos, l'image de Mahmoud et Lina, tués par leur père à l'arme blanche. - Radio France
Dans tous les esprits, sur les t-shirts, les banderoles et en photos, l'image de Mahmoud et Lina, tués par leur père à l'arme blanche. © Radio France - Léa Guedj

"C'est pour faire le deuil, même si je ne les oublierai jamais, ils resteront toujours dans mon cœur", explique Charline, 16 ans. _"Ça me rassure de voir qu'il y a du monde qui est venu pour eux_, mais d'un autre côté, ça me fait mal parce que c'est là que je réalise qu'ils ne sont plus là", ajoute Tessa, 14 ans.

À la fin de la marche, des fleurs ont été déposées autour de la fontaine, sur la place du Général-De-Gaulle. - Radio France
À la fin de la marche, des fleurs ont été déposées autour de la fontaine, sur la place du Général-De-Gaulle. © Radio France - Léa Guedj

Les cadeaux et les lettres apportées par les élèves seront transmis à la famille victime du drame. "C'est un moyen pour eux de voir que les habitants leur témoignent de la compassion", assure le pasteur.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu