Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Marché de Noël de Reims : il n'y avait pas de projet d'attaque

samedi 25 novembre 2017 à 18:19 Par Victorien Willaume, France Bleu Champagne-Ardenne et France Bleu

Le procureur de la République de Reims a tenu une conférence de presse, ce samedi. Selon lui, à aucun moment l'enquête ouverte il y a quinze jours pour des faits de nature criminelle n'a permis de dire qu'il y avait un projet d'attaque visant le marché de Noël de Reims.

Marché de Noël
Marché de Noël © Radio France - C Guignette Houdinet

Reims, France

Il n'y avait donc pas de projet d'attaque sur le marché de Noël de Reims. Le procureur de la République de Reims Matthieu Bourrette a tenu une conférence de presse, ce samedi. Et selon lui, l'enquête ouverte il y a quinze jours pour des faits de nature criminelle n'a jamais permis de dire qu'il y avait un projet d'attaque visant le marché.

A l'origine de cette hypothèse, des informations transmises à la police judiciaire de Reims le 10 novembre. Ces renseignements évoquaient un projet d'attaque criminelle qui visait le centre-ville de Reims. Six individus de l'ex-Champagne Ardenne étaient cités. Dans le contexte de menace que la France connait, une enquête a donc été diligentée. Ces six personnes ont été interpellées et placées en garde à vue. Mais après quinze jours d'investigations, selon le procureur de la République de Reims ce samedi, aucun élément d'inquiétude particulier ne peux être mis en évidence judiciairement.

Une kalachnikov a été saisie

Les enquêteurs ont trouvé plusieurs armes chez deux des hommes interpellés, dont une kalachnikov détenue illégalement. Mais encore selon le procureur, cette arme semble totalement déconnectée d'un projet d'attaque sur Reims. Son propriétaire a été placé en détention provisoire. Les cinq autres individus ont eux été relâchés jeudi et vendredi.

Ce samedi une information judiciaire a été ouverte pour "détention d'armes et de munitions de catégorie A", et dans le même dossier, pour "association de malfaiteurs en vue de préparer un crime de meurtre en bande organisée". Cette information judiciaire va permettre aux enquêteurs de poursuivre leurs investigations, notamment sur les armes qui ont été découvertes. Les enquêteurs veulent par exemple savoir si elles ont déjà été utilisées dans des affaires criminelles.