Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Marché de Noël de Strasbourg : le préfet annonce "un dispositif adapté et renforcé"

jeudi 24 novembre 2016 à 14:55 - Mis à jour le jeudi 24 novembre 2016 à 15:22 Par Blandine Costentin et Lucile Guillotin, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass et France Bleu

Le préfet du Bas-Rhin Stéphane Fratacci a présenté ce jeudi les mesures de sécurité pour le marché de Noël de Strasbourg dès le 25 novembre. A cause de la menace terroriste, le dispositif est "reconduit, adapté et renforcé" par rapport à 2015. Le ministre de l'intérieur sera présent ce samedi.

Le marché de Noël de Strasbourg au temps de l'état d'urgence.
Le marché de Noël de Strasbourg au temps de l'état d'urgence. © AFP - Patrick Hertzog

Strasbourg, France

Un marché de Noël sous haute surveillance : la formule paraît galvaudée, mais elle décrit parfaitement les conditions dans lesquelles le plus célèbre marché de Noël de France se tiendra, du 25 novembre au 24 décembre 2016. Le préfet du Bas-Rhin, Stéphane Fratacci, a présenté le dispositif ce jeudi, cinq jours après l'arrestation à Strasbourg et Marseille de sept hommes, dont cinq sont suspectés d'avoir préparé un attentat. Un dispositif "reconduit, adapté et renforcé" par rapport à l'édition 2015. Le maire de Strasbourg, Roland Ries, a d'ailleurs précisé que les mesures avaient été peaufinées, alors que "l'an dernier, on avait dû improviser", un peu plus d'un mois après les attentats de Paris et Saint-Denis.

Le nombre de policiers, gendarmes et militaires mobilisés n'a pas été précisé par le préfet. C'est le ministre de l'intérieur qui devrait le faire lui-même, ce samedi, en venant à Strasbourg. Bernard Cazeneuve a accordé des renforts en forces mobiles, "pour compléter le dispositif et les patrouilles". Roland Ries a ajouté qu'il y aurait 160 policiers municipaux et 150 agents de sécurité.

Des fouilles et des contrôles d'identité, y compris plusieurs fois par jour

L'un des points clés de la sécurité du marché de Noël, c'est le bouclage de la Grande île, là où sont concentrées les maisonnettes. Dès 22 heures ce jeudi, les restrictions de stationnement entrent en vigueur, les restrictions de circulation peu avant 14 heures vendredi, le coup d'envoi du marché lui-même étant à 14 heures. A partir de là, les contrôleurs seront contrôlés systématiquement à chaque entrée de la Grande île et les véhicules pourront être fouillés. Sans justificatif, impossible d'entrer. Les cyclistes devront mettre pied à terre sur les 15 points d'accès qui les concernent et pourront aussi être fouillés. Interdiction également d'accrocher les vélos aux panneaux de signalisation : ils seront systématiquement enlevés.

VOIR AUSSI : VIDEO - Marché de Noël de Strasbourg, sous les guirlandes, les check-points

Fouilles et contrôles d’identité, y compris plusieurs fois par jour : "Ça fera partie des règles du jeu", annonce le préfet du Bas-Rhin qui fait appel au civisme des Strasbourgeois et des touristes. "Tout le monde est acteur de la sécurité" ajoute le représentant de l'Etat. Les pétards sont interdits dans la Grande île, pour éviter les mouvements de panique. Les manifestations au sein du marché sont très encadrées. Même la cérémonie d’inauguration de vendredi a été "revue", pour une sécurité optimale. Stéphane Fratacci ajoute que des "équipes entraînées et armées" seront positionnées, prêtes à intervenir en cas d'urgence. En revanche, les militaires de l'opération Sentinelle ne seront pas directement dans les allées du marché.

Un coût de 450.000 euros pour la collectivité

La sécurisation du marché est un "gros effort financier pour la collectivité" reconnaît Alain Fontanel, premier adjoint au maire de Strasbourg. Les mesures et les investissements réalisés cette année, ainsi que le recours aux vigiles, représentent un coût de 450.000 euros. Il a "fortement augmenté", explique l'élu, qui le met en relation avec les 2 millions de visiteurs attendus. Quelque 200 agents municipaux sont également mobilisés pour gérer le stationnement, les transports, la propreté. L'élu socialiste n'a pas résisté à l'envie d'ajouter un commentaire politique, en cet entre-deux-tours de la primaire où le débat sur le nombre de fonctionnaires fait rage : "Sans le service public, il n'y aurait pas de marché de Noël".

Piétons, cyclistes, automobilistes, tramways : la circulation dans l'hypercentre pendant les festivités

Les horaires et modalités sont également précisés sur le site de la ville de Strasbourg.

En ce qui concerne les bus et tramways de la CTS, des dessertes sont modifiées, des arrêts non desservis : le détail dans le document ci-dessous.