Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Marche pour Adama Traoré : des centaines de personnes, dont des gilets jaunes, défilent contre les violences policières

-
Par , France Bleu, France Bleu Paris

Plusieurs centaines de personnes ont marché ce samedi à Beaumont-sur-Oise en hommage à Adama Traoré, mort lors d'une interpellation en 2016. Dans le cortège, se trouvaient des gilets jaunes, des syndicalistes et des militants associatifs. Ils dénoncent côte à côte les violences policières.

Des gilets jaunes se sont mobilisés aux côtés des proches d'Adama Traoré ce samedi 20 juillet 2019.
Des gilets jaunes se sont mobilisés aux côtés des proches d'Adama Traoré ce samedi 20 juillet 2019. © Maxppp - Arnaud DUMONTIER

Beaumont-sur-Oise, France

Adama Traoré est devenu "le symbole de la lutte contre les violences policières" selon sa sœur. Le jeune homme est mort il y a trois ans à Beaumont-sur-Oise, dans le Val d'Oise, à la suite de son interpellation. Pour lui rendre hommage, sa famille a organisé une marche ce samedi dans les rues de la ville. 

Plusieurs centaines de personnes - 5.000 selon les organisateurs - ont défilé, passant devant la caserne de gendarmerie où le décès d'Adama Traoré a été constaté. Une minute de silence a été observée. Selon les forces de l'ordre, la mort du jeune homme de 24 ans était accidentelle. Au contraire, pour sa famille, il aurait été victime d'une asphyxie causée par les gendarmes qui ont écrasé le jeune homme, alors qu'il était menotté.

La sœur du jeune homme, Assa Traoré, a appelé à une "convergence" pour mener le "combat contre les violences policières" lors d'une conférence de presse organisée avant le début de la marche. "En 2019, trois ans après, la justice n'a toujours pas été rendue dans la mort de mon petit frère, Adama Traoré. Aujourd'hui, on est clairement dans un déni de justice", a déclaré la jeune femme.

"Cette marche avec les gilets jaunes est un grand pas dans le combat contre les violences policières." - Assa Traoré

Une marche pour "toutes les victimes" des forces de l'ordre

"On ne veut pas qu'en 2020, il y ait encore une marche pour Adama mais qu'il y ait un procès", a martelé Assa Traoré. Et ce samedi, la marche était organisée pour "toutes les victimes" des forces de l'ordre, avec ce slogan : "Ripostons à l'autoritarisme".

Parmi la foule, étaient présents des syndicalistes, des élus, des militants associatifs et de nombreux gilets jaunes. "Aujourd'hui, c'est aussi l'acte 36 des gilets jaunes, a souligné Youcef Brakni, membre du Comité Adama. Comme nous depuis 40 ans, ils sont réprimés par la police". Les gilets jaunes dénoncent en effet la répression policière lors de leurs manifestations.