Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Marée noire du Prestige : 61 millions d'euros d'indemnisation pour l'Etat français

mercredi 15 novembre 2017 à 18:54 Par Paul Nicolaï, France Bleu Gascogne, France Bleu Gironde, France Bleu Pays Basque et France Bleu

15 ans après la catastrophe du "Prestige", le tribunal de La Corogne accorde 61 millions d'euros d'indemnisation à la France. En novembre 2002, le pétrolier avait sombré dans l'Atlantique. Plus de 63.000 tonnes de fioul avaient pollué le littoral espagnol et français dont la Côte Basque et Landaise.

La Corogne ( nord ouest de l'Espagne) Marée noire le 21 novembre 2002
La Corogne ( nord ouest de l'Espagne) Marée noire le 21 novembre 2002 © Maxppp - THIERRY BORDAS

Pays Basque, Pyrénées-Atlantiques, France

Le tribunal de la Corogne, en Espagne, a annoncé avoir fixé à près d'1,6 milliard d'euros le montant de l'indemnisation que l'Etat espagnol doit recevoir des responsables de la marée noire entraînée par le naufrage du Prestige en 2002. Le jugement fixant le montant prévoit également 61 millions d'euros pour l'Etat français.

Au total 272 parties civiles ont été retenues. Les communes basques de St Jean de Luz, Bidart et Guéthary avaient engagé des procédures devant la justice espagnole, tout comme le département des Landes et 17 communes des Landes (Capbreton, Gastes, Labenne, Lit-et-Mixe, Messanges, Mimizan, Moliets-et-Maa, Ondres, Parentis-en-Born, Saint-Julien-en-Born, Sainte-Eulalie-en-Born, Seignosse, Soorts-Hossegor, Soustons, Tarnos, Vielle-Saint-Girons, Vieux-Boucau).

Novembre noir

Le 19 novembre 2002 le pétrolier Libérien à simple coque, battant pavillon des Bahamas, avait sombré dans l'Atlantique, au large de la Galice, six jours après avoir subi une avarie lors d'une tempête. Pendant plusieurs semaines, plus de 63000 tonnes de fioul avaient pollué le littoral espagnol, portugais et français dont les côtes d'Aquitaine, au Pays Basque, dans les Landes, et en Gironde (des galets d'hydrocarbures avait été retrouvés sur les plages de Lacanau, du Porge et du Cap Ferret).

Après une longue procédure judiciaire, l'assureur du navire avait été condamné, ainsi que le capitaine du pétrolier, à deux ans de prison. En 2013 le gouvernement français avait estimé à 109 millions d'euros le coût de la marée noire pour les victimes françaises.