Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Mark Chisholm réclame 1 million et demi d'euros à l'Aviron Bayonnais

jeudi 7 septembre 2017 à 19:28 Par Paul Nicolaï, France Bleu Pays Basque

Plus d'un million d'euros. Voila la coquette somme que Mark Chisholm a réclamé devant le conseil de Prud'hommes à son ancien club de l'Aviron Bayonnais. Il dénonce une rupture anticipée de son CDD "totalement irrégulière" lors de l'été 2015. Jugement le 15 décembre prochain.

L'international Australien Mark Chisholm en conflit avec l'Aviron Bayonnais
L'international Australien Mark Chisholm en conflit avec l'Aviron Bayonnais © Maxppp -

Bayonne, France

1 million 600 000 euros. Telle est la somme que l 'Australien Mark Chisholm réclame à son ancien club de l'Aviron Bayonnais. L'audience s'est déroulée ce mardi 7 septembre devant le conseil de prud'hommes de Bayonne. Une confrontation de plus de deux heures par avocats interposés dans la mesure ou l'ancien 2e ligne Bayonnais était absent du tribunal. L'ancien capitaine des "ciel et blanc" estime que la fin de son contrat, qui courait jusqu'en 2017, est une "rupture anticipée de CDD irrégulière". C'est lors de l'été 2015 que les dirigeants du club, confrontés à une situation difficile en raison de la relégation en Pro D2, décident de revoir à la baisse les salaires des joueurs.

Mark Chisholm refuse une baisse de son salaire

Mark Chisholm est convoqué devant la direction du club. Les dirigeants lui proposent alors une baisse de son salaires mensuel. Non plus 23 000 euros mais 12 000 euros. Impensable pour ce père de famille de 5 enfants qui vient d’acquérir une maison à Anglet pour prés de 700 000 euros. Une procédure de licenciement est alors engagée alors que l'ancien Wallabie qui dans la foulée va signer au club Irlandais du Munster. C'est pour contester cette procédure de licenciement que Mark Chisholm s'est tourné vers la justice chargée de régler les conflits entre employés et employeurs.

"Le climat au club était délétère. Mon client a détesté la façon dont on l'a mené en bateau". — Bénédicte Ballouhey, avocate de Marc Chisholm

Maitre Bénédicte Ballouhey avocate de Mark Chisholm

La défense de l'Aviron Bayonnais a contesté toutes les accusations de son ancien employé. L'avocate du club Marie Moneger s’étonne mémé que "le joueur réclame l’équivalent de 62 mois de salaire alors qu'il n'a passé qu'un peu plus de 2 ans à l'Aviron bayonnais". Le jugement sera rendu le 15 décembre 2017.