Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Haute-Savoie : un prédicateur radical assigné à résidence à Marnaz

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

L’homme est âgé de 29 ans et prêchait un "islam radical". Il a été assigné à résidence après une nouvelle vague de perquisitions administratives. Elles ont été menées dans la nuit de mercredi à jeudi à Marnaz dans la vallée de l’Arve, en Haute-Savoie.

Six perquistions administratives ont été menées à Marnaz.
Six perquistions administratives ont été menées à Marnaz. © Radio France - Richard Vivion

C’est le résultat d’une nouvelle série de perquisitions administratives menée dans le cadre de l’état d’urgence instauré après les attentats du 13 novembre à Paris. Les appartements de 5 personnes mais aussi une salle de prière gérée par une association musulmane de Marnaz ont été perquisitionnés dans la nuit de mercredi à jeudi par les gendarmes. Si aucune arme n’a été trouvée, un homme de 29 ans a été assigné à résidence avec obligation de pointer trois fois par jour à la gendarmerie de Scionzier. Il s’agit d’une mesure administrative prise directement par le ministère de l’Intérieur.

"Un islam dur"

Selon une source proche de l’enquête, cet homme n’est pas totalement inconnu_. "Il était en haut de la liste de personnes suivies dans le département." A Marnaz son association ASLI (Association Savoisienne Lumière d’Islam) avait déjà fait parler d’elle. Le sénateur-maire se souvient qu’il "reprochait aux élus de ne rien faire pour leur faciliter la pratique de cet islam là". "Un islam dur, radical" précise Loïc Hervé. Une vision qu’il prêchait auprès de jeunes mineurs étrangers hébergés dans un foyer situé à proximité de la salle de prière. Lors de l’intervention des gendarmes dans la nuit de mercredi à jeudi, il a tenu des propos vindicatifs. "Il opposait les vrais musulmans aux mécréants"_ indique une source anonyme.

On a une vraie difficulté à Marnaz avec cette salle de prières aux mains d’une fraction de personnes qui sont dans une logique de radicalité" (Loïc Hervé, sénateur-maire de Marnaz)

Interview de

En ordonnant une perquisition administrative chez lui mais aussi chez quatre de ses proches et dans la salle de prière de l’association, la préfecture de la Haute-Savoie a voulu "déstabiliser un réseau en cours de constitution" précise un haut gradé. Le maire de Marnaz parle pour sa part de "soulagement". Loïc Hervé rappelle également que les agissements de cet homme "n’ont rien à voir avec la communauté musulmane" installée dans cette commune de la vallée de l’Arve.

Marnaz, en Haute-Savoie.
Marnaz, en Haute-Savoie. © Radio France - Denis.
Choix de la station

À venir dansDanssecondess