Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Marne : elle avait alerté sur l'accueil des migrants après le suicide d'un jeune Malien, elle garde son emploi

vendredi 31 mars 2017 à 18:09 - Mis à jour le vendredi 31 mars 2017 à 19:20 Par Sophie Constanzer, France Bleu Champagne-Ardenne

Mise à pied à titre conservatoire le 30 janvier dernier pour avoir dénoncé les conditions d'accueil des mineurs isolés étrangers dans un foyer à Châlons-en-Champagne, après la mort d'un jeune Malien Denko Sissoko, une éducatrice voit son licenciement refusé par l'Inspection du travail.

Ibtissame Bouchaara le 30 janvier dernier après sa mise à pied.
Ibtissame Bouchaara le 30 janvier dernier après sa mise à pied. © Radio France - Sophie Constanzer

Reims, France

L'Inspection du travail de la Marne a refusé jeudi le licenciement d'une éducatrice spécialisée, également déléguée du personnel, demandé par son employeur. L'association la Sauvegarde lui reproche d'avoir dénoncé publiquement au mois de janvier dernier les conditions d'accueil des mineurs isolés étrangers dans le foyer Bellevue à Châlons-en-Champagne : c'est là en effet qu'un jeune Malien âgé de 16 ans, Denko Sissoko, a été retrouvé mort, le 6 janvier dernier. Ibtissam Bouchaara avait été mise à pied à titre conservatoire le 30 janvier dernier.

J'ai été soulagée, heureuse de retrouver mon poste lundi prochain au sein des miens -- Ibtissam Bouchaara

Ibtissam Bouchaara, éducatrice à la Sauvegarde depuis 16 ans et déléguée du personnel, voit donc s'achever deux mois de mise à pied, sans salaire, et reprendra son poste dès lundi. Un soulagement pour elle : "Déjà la première chose à laquelle j'ai pensé c'est que j'avais envie de saluer l'indépendance de l'Inspection du travail qui dans ce conflit a remis du droit entre les deux parties...". L'éducatrice poursuit : "j'ai été soulagée, heureuse de retrouver mon poste lundi prochain au sein des miens et ça me conforte dans l'idée que j'avais raison de parler au moment où j'ai parlé".

La réaction d'Ibtissam Bouchaara au micro de Sophie Constanzer.

Le défenseur des droits a également été saisi dés le mois de janvier après la mort du jeune migrant Denko Sissoko. Quant aux parents qui habitent au Mali, ils ont décidé de porter plainte contre X pour homicide involontaire, mise en danger de la vie d'autrui et non assistance à personne en danger.