Infos

Marne : un homme tue son ex-compagne dans la bibliothèque de Villers-Allerand

Par Sophie Constanzer et Clément Conte, France Bleu Champagne-Ardenne et France Bleu jeudi 13 octobre 2016 à 12:13

Le drame s'est déroulé à l'intérieur de la bibliothèque municipale de Villers-Allerand.
Le drame s'est déroulé à l'intérieur de la bibliothèque municipale de Villers-Allerand. © Radio France - Clément Conte

Un homme âgé de 50 ans a abattu son ancienne épouse avec un fusil de chasse mercredi 12 octobre dans la bibliothèque municipale de Villers-Allerand dans la Marne. Il a ensuite retourné l'arme contre lui. L'homme et la victime sont morts sur le coup. Leur fillette de dix ans a assisté à la scène.

Le drame s'est déroulé mercredi 12 octobre, vers 17 h. L'homme âgé de 50 ans a pénétré dans la bibliothèque municipale de Villers-Allerand dans la Marne, armé d'un fusil de chasse. Il a abattu son ancienne épouse, une employée de la bibliothèque municipale, avant de retourner le fusil contre lui et de se donner la mort. Tous deux sont morts sur le coup.

L'enfant du couple, une fillette de dix ans, était sur les lieux. Profondément choquée, elle fait l'objet d'une prise en charge psychologique et a été admise à l’hôpital de Reims. Une enquête a été ouverte et elle a été confiée à la brigade de recherches de Reims. La victime a également une autre fille d'une quinzaine d'années, issue d'une précédente relation.

La bibliothèque est restée fermée ce jeudi matin.  - Radio France
La bibliothèque est restée fermée ce jeudi matin. © Radio France - Clément Conte

La bibliothèque est restée fermée ce jeudi matin. La victime, qui travaillait à la bibliothèque à Villers-Allerand, était connue également pour son engagement dans la vie de la commune.

C'est bien sûr le choc dans cette commune de 800 habitants, d'autant que la bibliothèque municipale se situe juste à côté de l'école de Villers-Allerand. Ce jeudi matin, c'est la stupeur qui règne dans ce village tranquille. Alain, un Villerandais, n'était pas très loin de la bibliothèque lorsque le drame s'est passé :

On a entendu deux détonations sans savoir que c’était ça. Ça fait un choc.

Catherine est venue se recueillir devant la bibliothèque ce jeudi matin. Elle était très proche de la victime. Comme beaucoup d'habitants du village, elle est sous le choc.

Le village ne sera plus comme avant. On aura du mal à oublier cette scène d’horreur.

Partager sur :