Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Agressée sur l'autoroute A51 entre Marseille et Aix pour un coup de klaxon

-
Par , France Bleu Provence, France Bleu

Alors qu'elle circulait sur l'autoroute entre Marseille et Aix, Anna 27 ans, a bien cru que sa dernière heure était arrivée. Agressée en pleine voie centrale par deux individus pour un coup de klaxon à une voiture qui roulait visiblement à grande vitesse.

C'est sur l'A51 que l'agression s'est produite
C'est sur l'A51 que l'agression s'est produite © Maxppp - David Rossi

C'était il y a quelques jours. Anna (son prénom a été modifié à sa demande), 27 ans, est en déplacement professionnel entre Marseille et Aix-en-Provence, sur l'A51. Devant elle, un véhicule qu'elle veut doubler. Elle met son clignotant, entame son dépassement, puis tout bascule : "J'ai vu dans mon rétro une voiture rouge qui arrivait à une vitesse folle, je me suis rangée et j'ai klaxonné pour signifier au conducteur qu'il roulait beaucoup trop vite".

Le conducteur, un jeune d'une vingtaine d'années voit rouge : "Il a ralenti, il s'est porté à ma hauteur, il a commencé à m'insulter, puis à zigzaguer devant moins en cherchant visiblement à provoquer un accident, il s'est rabattu devant moi et a pilé ! J'ai réussi à m'arrêter à 20 centimètres de son pare-choc, derrière moi il y avait un bus qui s'est stoppé à moins d'un mètre".

"Je leur criais qu'on allait tous mourir". (Anna, 27 ans)

À l'arrêt sur la voie du milieu à hauteur des Milles, Anna voit sortir deux jeunes d'une vingtaine d'années et se diriger vers elle : "Ils étaient totalement inconscients du danger, des voitures les frôlaient à 100 km/h, j'étais persuadée qu'on allait se faire percuter". Ses deux agresseurs viennent jusqu'à sa portière pour la menacer et l'insulter avant de remonter dans leur véhicule. "Je suis restée cloîtrée dans ma voiture, je leur criais qu'on allait tous mourir, qu'ils fallait qu'ils dégagent l'autoroute, j'ai eu la peur de ma vie."

C'est un miracle si cette affaire, au motif dérisoire, n'a pas tourné au drame. Anne reste aujourd'hui choquée et n'a pas osé porter plainte : "j'ai peur qu'ils me retrouvent et qu'ils s'en prennent à moi".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess