Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Fusillades à la cité Bassens à Marseille : plusieurs personnes interpellées

-
Par , France Bleu Provence, France Bleu

Elles sont soupçonnées d'être impliquées dans la série de fusillades qui a éclaté, mardi matin, dans ce quartier sensible du 14e arrondissement de Marseille. Une personne a été blessée par ces tirs qui ont également visé une patrouille de police.

La patrouille de police a été visée par deux fois par des tirs (image d'illustration).
La patrouille de police a été visée par deux fois par des tirs (image d'illustration). © Maxppp - © Rémy Perrin

Ce mercredi après-midi, quatre personnes se trouvaient en garde à vue dans les locaux de la police judiciaire de Marseille, selon nos confrères de La Provence. Elles sont soupçonnées d'avoir participé aux fusillades qui ont fait un blessé et visé des policiers lors d'une course-poursuite, ce mardi matin, dans la cité sensible de Bassens, dans le 14e arrondissement.

Tout commence par une série de détonations qui attire l'oreille de trois jeunes policiers du 3e arrondissement de Marseille en patrouille. Il s'agit, en fait, d'une fusillade qui fait un blessé, un homme, touché à l'épaule, dans la cité Bassens. Au moment où les forces de l'ordre arrivent sur place, une voiture leur fonce dessus. À l'intérieur il y a, selon nos informations, cinq personnes armées de kalachnikovs. C'est avec ces armes de guerre qu'elles font feu sur la voiture de police, miraculeusement épargnée par les tirs.

Le RAID sollicité lors des interpellations

Débute alors une course poursuite durant laquelle les fonctionnaire passent une fois de plus entre les balles, à hauteur d'une autre cité du 14e arrondissement, la cité La Paternelle. C'est là que les policiers perdent la trace des assaillants qui sont en fait pistés par la police judiciaire marseillaise depuis le début. 

Grâce au travail de la PJ, donc, et avec l'aide du RAID, quatre des cinq membres du commando sont arrêtés dans une planque, deux à trois heures après les premières détonations, à Gignac-la-Nerthe.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess