Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un homme enterré dans la tombe d'un autre pendant plus d'un mois

-
Par , France Bleu Provence, France Bleu
Marseille, France

Une famille marseillaise va porter plainte contre l'Assistance publique des hôpitaux de Marseille (AP-HM). A cause d'une erreur de la part de l'hôpital marseillais de La Timone, un homme a été enterré à la place d'un autre au cimetière Saint-Pierre à Marseille.

Hôpital de la Timone (photo d'illustration)
Hôpital de la Timone (photo d'illustration) © Maxppp - MaxPPP

La famille a mis un mois à récupérer le corps. Car quand Rabah est mort, le 1er novembre, personne n'a prévenu ses proches.

Et quand Mohamed, son neveu, le met à nu pour les funérailles, c'est la stupeur. "Là mon frère me dit 'C'est pas lui !'. Et c'est là qu'on s'est rendu compte que c'était quelqu'un d'autre", raconte Mohamed.

En fait, leur oncle repose dans la tombe d'une autre personne depuis plus d'un mois au cimetière Saint-Pierre à Marseille. 

La famille se sent trahie : "Colère, incompréhension et gros pétage de plomb. C'est incroyable. J'ai eu les deux majors qui s'occupaient de l'affaire, ils se sont excusés." 

Mais, les excuses arrivent un peu tard. Le mal est déjà fait. Rabah doit être sorti de terre, pour respecter ses dernières volontés, et être enterré près de son père et sa mère. La famille veut porter plainte dans les prochains jours

L'Assistance publique des hôpitaux de Marseille (AP-HM) a reconnu son erreur et présenté ses excuses à la famille. Une enquête interne a été déclenchée à l'hôpital de La Timone à Marseille pour comprendre comment le mauvais corps a pu être remis aux pompes funèbres le 13 décembre 2017.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess