Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Plusieurs centaines de policiers réunis à Marseille pour dire "stop" au police-bashing

-
Par , , France Bleu Provence

Plusieurs centaines de policiers se sont rassemblés ce vendredi midi devant le commissariat central de Marseille, pour exprimer leur colère et leurs inquiétudes. Une trentaine d'élus, de droite et d'extrême droite, sont venus soutenir les policiers

Une trentaine d'élus sont venus soutenir les policiers ce vendredi, comme ici la candidate Les Républicains à Marseille, Martine Vassal.
Une trentaine d'élus sont venus soutenir les policiers ce vendredi, comme ici la candidate Les Républicains à Marseille, Martine Vassal. © Radio France - Quentin Perez de Tudela

Les policiers se sont à nouveau rassemblés ce vendredi midi à Marseille. Jeudi déjà, des policiers ont déposé symboliquement leurs menottes à Marseille et à Toulon pour exprimer leur colère et leurs inquiétudes. Ils s'estiment victimes de stigmatisation après les manifestations contre les violences policières qui secouent le pays. Ce vendredi midi, ils étaient plusieurs centaines de policiers réunis devant le commissariat central de Marseille.

Des élus de droite et d’extrême droite pour soutenir les policiers marseillais

Les policiers expriment également, comme depuis le début de la semaine, leur colère contre leur ministre Christophe Castaner. Le syndicat Unité SGP-Police a même recommandé aux policiers d'arrêter les interpellations aujourd'hui. Les policiers se sentent abandonnés depuis les annonces de Christophe Castaner lundi, notamment sur l'abandon de la méthode dite "de l'étranglement" lors des interpellations. Une trentaine d'élus, de droite et d'extrême droite, sont venus soutenir les policiers ce vendredi. Parmi eux Martine Vassal, la candidate Les Républicains à Marseille, et Stéphane Ravier, le candidat Rassemblement National.

Le rassemblement en vidéo :

Choix de la station

À venir dansDanssecondess