Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un policier en garde à vue à Marseille pour avoir abattu un homme alors qu'il n'était pas en service

samedi 27 janvier 2018 à 12:56 Par Blandine Costentin, France Bleu Provence et France Bleu

Un policier a tué par balles un homme de 26 ans lors d'une altercation devant une boîte de nuit de Marseille ce samedi au petit matin. Le fonctionnaire n'était pas en service. Il a été placé en garde à vue. A ce stade, la thèse de la légitime défense est privilégiée par le parquet.

Un policier est en garde à vue à Marseille après avoir abattu un homme devant une boîte de nuit (illustration).
Un policier est en garde à vue à Marseille après avoir abattu un homme devant une boîte de nuit (illustration). © Maxppp - Vincent Andorra

Marseille, France

Un policier a été placé en garde à vue ce samedi à Marseille, après abattu un jeune homme qui voulait entrer dans une discothèque du quartier de l'opéra. Le fonctionnaire n'était pas en service et l'arme qu'il a employée n'était pas son arme de fonction.

L'échange de tirs s'est produit au petit matin. Un homme de 26 ans, au comportement violent, veut entrer dans une boîte de nuit de la rue Pierre Corneille, contre l'avis du portier. Celui-ci n'arrive pas à le dissuader. Il fait appel à un client, un policier hors service, qui se trouve dans la discothèque.

La thèse de la "légitime défense"

Selon le procureur de la République de Marseille, le client éconduit sort une arme, des coups de feu sont échangés. Le jeune est tué. Une vingtaine d'étuis de munitions ont été retrouvés au sol.

L'enquête porte notamment sur les circonstances du drame mais aussi sur l'arme employée par le policier. A ce stade, le parquet privilégie la thèse de la "légitime défense". La victime avait par ailleurs des antécédents judiciaires.