Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Girondins de Bordeaux : amende avec sursis pour seize Ultramarines

jeudi 7 juin 2018 à 16:33 Par Mélanie Juvé, France Bleu Gironde

Seize Ultramarines ont été condamnés à 150€ d'amende avec sursis par le tribunal correctionnel de Bordeaux ce jeudi. Ils avaient bravé l'arrêté préfectoral d'interdiction de stade lors du match des Girondins à Strasbourg le 3 février.

Seize Ultramarines ont accepté leur peine de 150€ d'amende avec sursis.
Seize Ultramarines ont accepté leur peine de 150€ d'amende avec sursis. - Ultramarines

Bordeaux, France

Peine raisonnable pour seize Ultramarines, l'association de supporters des Girondins de Bordeaux. Vingt d'entre eux ont été convoqués ce jeudi devant le tribunal correctionnel de Bordeaux pour avoir bravé l'arrêté préfectoral leur interdisant l'accès au stade de la Meinau à Strasbourg le 3 février. 

Lors d'une comparution "plaider-coupable", seize ont accepté la proposition de peine de 150 € d'amende avec sursis. Quatre autres refusent la proposition de peine d'interdiction de stade pendant 6 mois. Ils iront jusqu'au procès prévu en décembre à Bordeaux. 

20 supporteurs des Ultramarines ont été convoqués devant la justice bordelaise. - Radio France
20 supporteurs des Ultramarines ont été convoqués devant la justice bordelaise. © Radio France - Justine Hamon

"On s'en sort pas trop mal même si c'est injuste, estime Clément, l'un des prévenus. Si on avait eu 70 interdictions de stade ça aurait pu être pire. Mais on n'a rien fait de mal sauf aller voir un match des Girondins. Je ne vois pas pourquoi on nous interdirait d'aller même au bout du monde parce qu'on est des supporteurs de foot. J'ai l'impression que c'est un peu une chasse aux sorcières, c'est plus de la répression que de la prévention."

Le 3 février dernier, quarante supporteurs bordelais avaient été interpellés puis placés en garde-à-vue après avoir fait leur apparition dans les tribunes de La Meinau. Au total les Ultramarines ont bravé trois arrêtés préfectoraux cette saison pour dénoncer des "mesures liberticides", lors du déplacement à Nantes (20 janvier) et à Marseille (18 février). 38 supporteurs sont convoqués devant la justice marseillaise le 3 juillet concernant cette dernière interdiction.