Faits divers – Justice

Maternité d'Orthez : l'anesthésiste souffrant de problèmes d'alcool mise en examen et écrouée

France Bleu Béarn jeudi 2 octobre 2014 à 12:16 Mis à jour le jeudi 2 octobre 2014 à 21:00

Jean-Christophe Muller, procureur de la République de Pau (archives, 2011)
Jean-Christophe Muller, procureur de la République de Pau (archives, 2011) © Maxppp

L'anesthésiste de la maternité d'Orthez impliquée dans le décès d'une jeune femme de 28 ans, victime d'un accident d'anesthésie lors de son accouchement dans la nuit de vendredi à samedi, est ce jeudi soir en prison, en détention provisoire. Helga Wauters a été mise en examen pour homicide involontaire aggravé.

Tous nos articles sur la maternité d'Orthez

L’anesthésiste, une femme de 45 ans, d'origine belge, a des problèmes avec l'alcool, a expliqué le procureur de la République de Pau ce jeudi. Le parquet dresse le portrait d'une femme en perdition, qui boit de manière chronique pour affronter une profonde dépression.

L'anesthésiste se souvient avoir bu le jour de l'accouchement

Ce mardi, quand elle s'est rendue à la gendarmerie pour y être entendue, elle avait plus de deux grammes d'alcool dans le sang. Lors de sa garde a vue elle a reconnu être confrontée à un problème d’addiction à l’alcool, précisant que dans une bouteille d'eau qu'elle a toujours avec elle, il y a en fait de la vodka. Elle se souvient par ailleurs avoir bu le jour de l'accouchement.

"Il y avait semble-t-il un problème comportemental de ce médecin (...) Cette personne a reconnu qu'en raison d'un état dépressif, elle était depuis plusieurs mois confrontée à un problème d'addiction à l'alcool (...). Un certain nombre d'éléments semblent confirmer que ce problème existait dans sa pratique professionnelle, jusqu'aux conditions dans lesquelles s'est déroulée l'anesthésie qui a été fatale à la victime". — Jean-Christophe Muller, procureur de la République de Pau

Maternité d'Orthez : Jean-Christophe Muller, procureur de la République de Pau

Le personnel du bloc raconte qu'elle n'était pas dans un état normal dans la nuit de vendredi à samedi. L’anesthésiste semblait ne pas comprendre ce qu'on lui disait. On lui a même demandé de quitter la salle quand l'état de sa patiente a empiré gravement. Enfin, il y a les constatations médico légales : un hématome dans l'œsophage qui pourrait s'expliquer par le fait que lors de l'intubation, l’anesthésiste se serait trompé de point d'entrée.

Le père du bébé a de son côté porté plainte contre X.

La maternité ne rouvrira pas

Déjà menacée de fermeture avant ce drame, la maternité d'Orthez va fermer ses portes définitivement, expliquait ce jeudi matin Michel Laforcade, le directeur de l'Agence régionale de santé, invité de France Bleu Béarn. L'ARS va acter cette décision ce vendredi matin. La commission d'organisation des soins se réunit à 9h à Bordeaux pour acter sa fermeture définitive.

Marisol Touraine promet des éclaircissements

La ministre de la Santé Marisol Touraine a promis ce jeudi de "faire toute la lumière" sur les circonstances de l'accident d'Orthez. Mais pour la ministre, la procédure engagée de longue date sur une possible fermeture de la maternité et l'enquête des autorités sanitaires concernant le drame sont deux procédures différentes.

Marisol Touraine précise encore que ce vendredi, le directeur de l'Agence régionale de santé sera amené à voir si d'autres perspectives que la fermeture sont envisageables.

A LIRE AUSSI

► Maternité d'Orthez : la jeune femme décède, l'anesthésiste en garde à vueINFO FRANCE BLEU BEARN : La maternité d'Orthez ne rouvrira pas  

Partager sur :