Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Matthieu Chamussy à Éric Piolle : "Soyez enfin le maire des Grenoblois"

mardi 28 novembre 2017 à 8:53 Par Léo Corcos, France Bleu Isère

Invité de France Bleu Isère ce mardi matin, Matthieu Chamussy, le chef de file de la droite au conseil municipal de Grenoble, accuse le maire de ne pas assez se préoccuper de la sécurité des habitants, une semaine après l'incendie de la Casemate.

Matthieu Chamussy : "les mots ont un sens"
Matthieu Chamussy : "les mots ont un sens" © Radio France -

"Ce qui me préoccupe, c'est notre ville et j'aimerais bien entendre le maire sur ce sujet. Ce mardi matin, sur l'antenne de France Bleu Isère, Matthieu Chamussy ne mâche pas ses mots envers Éric Piolle, le maire de Grenoble.

Le conseiller municipal d'opposition (LR) s'est attaqué à la majorité en place à Grenoble."Quand on entend parler de "coup d'état social" à propos des ordonnances, on légitime certaines actions violentes" estime l'opposant de droite. Pour lui, "les mots ont un sens". Une semaine après l'incendie de la Casemate, il exprime sa colère et reproche à Éric Piolle et ses adjoints de participer à une dégradation du climat grenoblois.

"Quand on parle de coup d'état social, d'une certaine manière, on légitime la violence".

Réservé sur la venue de Danièle Obono

Interrogé sur la venue vendredi à Grenoble de la députée "France Insoumise" Danièle Obono, qui sera suivie le lendemain de celle du fondateur de Médiapart Edwy Plenel, Matthieu Chamussy se dit ouvert à l'idée de les entendre, mais "pas avec des fonds publics". Mais pour lui, cette venue ne doit pas passer devant d'autres sujets, "ceux de la vie quotidienne des Grenoblois".

Ce que les Grenoblois attendent de leur maire, c'est qu'il s'occupe d'eux et qu'il leur parle de sécurité

"Meurtri" par la défaite de François Fillon

Matthieu Chamussy s'est également prononcé sur l'élection prochaine du chef du parti Les Républicains. S'il dit que ses convictions sont "toujours les mêmes", l'ancien soutien de Bruno Le Maire pour la présidentielle de 2017 n'ira "pas voter". Il ne se reconnaît plus dans sa famille politique, et juge que "la question des appartenances politiques n'est au fond que subalterne". Interrogé sur le moment ou il franchira le Rubicon, lui qui avait soutenu Bruno Lemaire à la primaire de la droite, indique juste que ce n'est pas la question du moment, mais il promet toutefois :'"Je vous ferai signe".

Matthieu Chamussy