Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Maud, femme battue : "J’ai vécu 20 ans avec un monstre sans le savoir"

jeudi 24 novembre 2016 à 19:11 Par Jacky Page, France Bleu Bourgogne et France Bleu

C’est ce vendredi 25 novembre la journée internationale pour l’élimination des violences faites aux femmes. De passage à Dijon, Maud, agressée à l’arme blanche par son conjoint, en 2014, a accepté de témoigner.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Maxppp - Johan Ben Azzouz

Dijon, France

Cette quinquagénaire porte encore sur le visage les stigmates de la sauvage agression dont elle a été victime il y a maintenant deux ans. Celui qui s’en est pris ainsi à elle n’était autre que son mari. Un homme avec lequel Maud a partagé vingt années de son existence. "J'ai vécu avec un monstre pendant 20 ans sans le savoir". Au début tout allait bien, ou du moins, elle ne voulait pas voir certaines vérités. La façon dont cet homme par exemple harcelait son ex-compagne. Après le décès de celle-ci, son agressivité s’est alors retournée contre sa femme.

Les premiers coups sont arrivés en 2007, ainsi que des violences psychologiques, sexuelles. Pourtant, Maud a patienté sept longues années avant de se décider à quitter cet homme. Elle a vécu sous cette emprise caractéristique qui tétanise bon nombre de victimes et les empêche de réagir.

Notre cerveau ne fonctionne plus correctement, on est ballottée entre les "Je t’aime, reviens, je ne peux pas vivre sans toi", et la violence. On ne réagit plus.

Malgré cela, Maud un beau jour en 2014 prend sa décision. Elle quitte son époux. "Ce jour-là, j’ai cru qu’il allait me tuer" . Un mois plus tard, cette peur se concrétise de manière terrifiante. L’homme se présente sur son lieu de travail, et la frappe à coups de couteau. "Il s’acharnait, il est passé par-dessus l’une de mes collègues pour me donner un coup de couteau à la joue. Mais c’est la carotide qu’il visait." Sans l’intervention de ses collègues, elle pense qu’elle ne serait plus là aujourd’hui.

"On quitte tout, on n'a plus rien, on est sans domicile fixe"

Aujourd’hui, après plusieurs interventions chirurgicales, Maud se sent obligée de se cacher, de peur que son agresseur ne sévisse une fois de plus. Depuis les faits l’homme a été remis en liberté avec un bracelet électronique et occupe toujours le logement conjugal. Maud, elle, a quitté son département, sa famille, ses amis. " C’est tellement compliqué, après, la sortie de l’hôpital, la prise en charge, on quitte tout, on n’a plus rien, on est sans domicile fixe. Heureusement qu’il y a les associations". Dans son cas, Solidarité Femmes l’a sérieusement épaulée.

Maud vit dans l’attente du procès à partir duquel elle espère pouvoir se reconstruire. Et elle donne ce conseil aux femmes qui comme elles seraient victimes de la brutalité d’un conjoint : "Sauvez-vous. Il faut vraiment partir".