Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Mauguio maintient l'extinction de l'éclairage public la nuit

-
Par , France Bleu Hérault

Après une première expérimentation de six mois, la municipalité de Mauguio (Hérault) a décidé de renouveler l'extinction de l'éclairage public la nuit. Dès 1h30 l'hiver et 2h30 l'été, les lampadaires s'éteignent et ne se rallument qu'à 5h30. Cette mesure ne fait pas que des heureux.

Éteindre les lumières la nuit permet de faire quelques économies mais cela permet aussi de diminuer la pollution lumineuse.
Éteindre les lumières la nuit permet de faire quelques économies mais cela permet aussi de diminuer la pollution lumineuse. © Maxppp -

Mauguio, France

Prades-Le-Lez est la première commune de l'Hérault à avoir franchi le pas, il y a maintenant quatre ans. Depuis, dans l'Hérault, Castries, Montpeyroux ou encore Mauguio l'ont imitée. Les horaires varient selon les villes mais le principe reste le même : les rues sont plongées dans la pénombre pendant une partie de la nuit. La ville de Mauguio a pris cette initiative en octobre dernier. Après six mois d'expérimentation, la mairie la reconduit pour six mois supplémentaires, au moins.  

Cette mesure permet certes de faire quelques économies, mais ce n'est pas la raison principale. A Mauguio, la mairie économise 90 000 euros sur un an, en éteignant les lumières quatre heures par nuit (de 1 h 30 à 5 h 30 l'hiver, de 2 h 30 à 5 h 30 l'été). Pour un budget global de 38 millions d'euros, ce n'est pas grand chose. Cette somme économisée est réinvestie dans l'éclairage de la commune. Le maire de la ville, Yvon Bourrel, avance plutôt le côté écologique, notamment la réduction de la pollution lumineuse. "Nous essayons de réguler l'impact que l'homme peut avoir sur le milieu naturel en essayant de le rendre le moins agressif et le moins perturbateur possible."

"Je m'éclaire avec le portable" 

La plupart des habitants sont satisfaits, comme Marie-Cécile : "J'avais une lumière juste en face de ma fenêtre, c'est très bien qu'elle soit éteinte. L'été, des gens venaient discuter dessous."
Mais Annie part tôt le matin : "C'est gênant pour la sécurité. Quand je viens chercher ma voiture, je dois m'éclairer avec le portable. Je ne vois rien du tout, les rues sont vraiment très noires." Elle aimerait que la mairie trouve une autre solution, en éclairant par exemple un lampadaire sur deux. Françoise en a discuté avec une amie qui habite Mauguio : "Ça la gêne le samedi surtout, quand elle rentre elle doit passer par des petites rues extrêmement sombres, elle ne se sent pas en sécurité."  

Pour remédier à cela, le maire a recruté six policiers supplémentaires. Dès le 1er juillet, ils patrouilleront toute la nuit, chose qu'ils faisaient de façon sporadique jusqu'à maintenant. "Entre économiser quatre heures d'électricité et embaucher six policiers, je ne fais pas d'économies", relate Yvon Bourrel. 

Reportage - Extinction des lumières la nuit à Mauguio

Yvon Bourrel, maire de Mauguio