Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Panthéonisation de Maurice Genevoix

Maurice Genevoix entre au Panthéon ce mercredi

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Orléans, France Bleu Sud Lorraine, France Bleu Lorraine Nord, France Bleu, France Bleu Berry, France Bleu Champagne-Ardenne

L'auteur de "Raboliot", l'académicien, le Lieutenant de la Première Guerre mondiale, Maurice Genevoix entre au Panthéon ce mercredi. Un hommage voulu par Emmanuel Macron aux Poilus et à l'homme de lettres.

 Maurice Genevoix, en juin 1980
Maurice Genevoix, en juin 1980 © Getty - Louis MONIER

Décidée en 2018 par Emmanuel Macron, la cérémonie de panthéonisation de Maurice Genevoix aura lieu ce mercredi 11 novembre, en comité restreint pour cause de coronavirus. Le chef de l'Etat en fait un hommage à tous les combattants de la Première Guerre mondiale. Maurice Genevoix avait combattu en 14-18. Il avait dédié un livre à Ceux de 14 publié en 1949. 

Grièvement blessé en avril 1915

Né en 1890 dans la Nièvre, Maurice Genevoix fait ses études à l'École normale supérieure (ENS), à Paris. Il lui reste une année avant de se présenter à l'agrégation quand il se retrouve mobilisé lors de la Première Guerre mondiale en août 1914. Il est affecté au 106ième régiment d'infanterie de Châlons-sur-Marne ( aujourd'hui Châlons-en-Champagne).

Grièvement blessé en avril 1915 dans des combats à Rupt-en-Woëvre, il écrit dans Les Eparges, publié en 1923 : "Je suis tombé un genou à terre. Dur et sec, un choc a heurté mon bras gauche. Il saigne à flots saccadés. Je voudrais me lever, je ne peux pas. Mon bras tressaute au choc d'une deuxième balle et saigne par un trou. Mon genou pèse sur le sol comme si mon corps était en plomb. Ma tête s'incline et sous mes yeux un lambeau d’étoffe saute au choc mat d'une troisième balle. Je vois sur ma poitrine un profond sillon de chair rouge". 

Amoureux de la Sologne et de la nature

Après sept longs mois de soins intensifs, il perd définitivement l'usage de sa main gauche. Il reste quelques temps à Paris avant de revenir dans le Val de Loire et d'acheter une vieille maison au bord de la Loire à Saint-Denis-de-l'Hôtel, au hameau des Vernelles, dans le Loiret. Il en fera sa maison principale, son foyer, son lieu d'épanouissement et son espace d'écriture.

La maison de Maurice Genevoix, à Saint-Denis-de-l'Hôtel, lieu d'exposition permanente de l'auteur de Raboliot
La maison de Maurice Genevoix, à Saint-Denis-de-l'Hôtel, lieu d'exposition permanente de l'auteur de Raboliot © Radio France - Anne-Toscane Viudes

Maurice Genevoix est un auteur et poète reconnu, académicien élu en 1946, avec à son actif 58 ouvrages inspirés, certes, de la Première Guerre mondiale, mais aussi par la Sologne et le Val de Loire comme son roman Raboliot, prix Goncourt en 1925. Grand défenseur de la nature, "L'écologiste" comme le défini Jacques Tassin, chercheur au Cirad, dans son ouvrage sorti fin octobre aux éditions Odile Jacob, Maurice Genevoix l’évoque et la défend dans de nombreux livres, La Forêt perdu, La Dernière Harde, ou encore les Bestiaires.

En 1980, il avait publié un livre très intime, autobiographique, 30 mille jours, quelques mois seulement avant son décès. Maurice Genevoix est mort à l'âge de 89 ans, d'une crise cardiaque. Il laisse alors deux romans inachevés, Vent de mars et Nouvelles espagnoles. Il était enterré depuis au cimetière de Passy, à Paris.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess