Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

La justice contraint le CHU de Caen à soigner une jeune handicapée

vendredi 23 novembre 2018 à 19:09 Par Didier Charpin, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) et France Bleu

Le jugement est tombé deux jours après le procès engagé par une famille de Fourneville (Calvados) contre le CHU de Caen. Et l’hôpital caennais est rappelé à l’ordre : il ne peut pas limiter les soins apportés à Léah, une jeune handicapée de 19 ans.

Les parents de Léah, mercredi à la sortie du Tribunal Administratif de Caen
Les parents de Léah, mercredi à la sortie du Tribunal Administratif de Caen © Radio France - Didier Charpin

Caen, France

Le 2 novembre dernier le CHU de Caen faisait savoir aux parents de Léah qu’il ne l’accueillerait plus en réanimation en cas de nouvelle crise. Un coup de massue pour le couple de Fourneville, parent de la jeune handicapée de 19 ans. Trois semaines plus tard, son recours engagé auprès du tribunal administratif de Caen lui offre un soulagement. La justice ordonne à l’hôpital caennais de traiter la jeune handicapée comme n'importe quel autre malade.

Léah est une jeune fille pleine de vie

Le CHU invoquait la loi Leonetti pour justifier sa décision. L’avocat des parents, Frédéric Zerbib, avait axé sa plaidoirie sur une mauvaise lecture par le corps médical de ce texte sur la fin de vie. « La justice a envoyé ce vendredi un message clair au CHU de Caen pour lui rappeler les fondamentaux de la loi Leonetti. Les médecins envisagent la fin des traitements pour des patients victimes de lésions cérébrales irréversibles, en état végétatif. Là ce n’est pas le cas ! Léah est une jeune fille pleine de vie, nous l’avons montré à l’audience grâce à des petites vidéos tournées au sein même de l’hôpital qui voulait la condamner ! ». 

Le tribunal administratif impose donc au CHU de recevoir la jeune handicapée mentale en cas de nouvelle crise, sachant qu’un retard de prise en charge médical pourrait lui être fatal. Le CHU de Caen a encore la possibilité de contester la décision devant le Conseil d'Etat.