Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Mehun-sur-Yèvre : un homme interpellé dans une affaire de viol présumé sur mineure

mercredi 7 mars 2018 à 12:10 Par Jonathan Landais, France Bleu Berry

Un trentenaire a été placé en garde à vue cette semaine à Mehun-sur-Yèvre dans le Cher à la suite d'une plainte déposée dans une affaire de viol présumé sur mineure remontant à 2016.

Gendarmerie (illustration)
Gendarmerie (illustration) © Maxppp - Photo : Sébastien Jarry

Mehun-sur-Yèvre, France

Un homme de 32 ans devait être présenté à un juge d'instruction ce mercredi après-midi à Bourges pour viol sur mineur de 15 ans. Les faits présumés remontent à 2016 sur la commune de Mehun-sur-Yèvre dans le Cher : l'homme est soupçonné d'avoir eu des relations sexuelles non consenties avec une jeune fille qui était âgée de 14 ans à l'époque des faits, lui en avait 29. L'homme et l'adolescente se connaissaient : le trentenaire, un ancien voisin, avait habité un temps chez les parents de la mineure à la suite d'un problème de logement.

Placé en garde à vue

Les deux personnes - la victime et l'agresseur présumé - ont depuis quitté le Berry. Le jeune homme habite aujourd'hui en Loire-Atlantique, la jeune femme toujours mineure (16 ans) réside dans les Côtes d'Armor. C'est en Bretagne qu'elle a déposé plainte il y a quelques mois. En garde à vue, l'homme, un ouvrier intérimaire originaire de Tours, a en partie reconnu les faits : il parle d'une relation "consentie", assure qu'il connaissait l'âge de la jeune femme, et dit regretter "une erreur". Il était jusqu'ici inconnu des services de Justice. Il encourt jusqu'à 20 ans de prison. L'affaire devrait prochainement être jugée en correctionnelle.