Faits divers – Justice

Melun : les jours du bâtonnier grièvement blessé par un avocat ne sont plus en danger

Par Fanny Lechevestrier et Julien Baldacchino, France Bleu Paris, France Bleu Bourgogne et France Bleu jeudi 29 octobre 2015 à 10:20 Mis à jour le jeudi 29 octobre 2015 à 15:53

Les enquêteurs au tribunal de Melun.
Les enquêteurs au tribunal de Melun. © Maxppp

Le bâtonnier de Melun est dans un état stable, son pronostic vital n'est plus engagé. C'est un avocat qui lui a tiré dessus, ce jeudi matin, au tribunal de Melun, en Seine-et-Marne, avant de se suicider.

Les faits se sont produits ce jeudi matin, au tribunal de Melun, en Seine-et-Marne. Un avocat a tiré avec une arme à feu sur Henrique Vannier, le bâtonnier du tribunal, le blessant très grièvement. L'homme est dans un état stable. _Son pronostic vital n'est plus engagé, _a annoncé jeudi après-midi le procureur adjoint de la République, au tribunal de Melun. L'avocat, âgé de 64 ans, a tiré trois fois sur le bâtonnier. Il a ensuite retourné l'arme contre lui et s'est suicidé.

Plus jeune bâtonnier de France

"C'est la sidération d'abord, puis l'émotion et l'angoisse... Un avocat qui brandit une arme contre son bâtonnier, pour une histoire de cotisations non réglées selon mes sources, c'est affreux", a réagi sur France Info le bâtonnier de Paris, Pierre-Olivier Sur. Ce jeudi, le bâtonnier de Melun aurait dû participer à une réunion avec tous ses homologues d'Île-de-France. Henrique Vannier est diplômé de l'école d'avocats de Dijon et est devenu en 2008 le plus jeune bâtonnier de France, à l’âge de 36 ans, puis réélu en 2015.

Dans un communiqué, la garde des Sceaux Christiane Taubira a confié son "effroi" : "Il n'est pas concevable que nos juridictions et les maisons de l'ordre des avocats deviennent pour eux des lieux dangereux", a-t-elle déclaré, disant avoir "des raisons de conserver tous les espoirs" quant à l'état de santé du bâtonnier. 

L'avocat sous le coup d'une procédure disciplinaire

Selon les premières informations, l'avocat qui a tiré était en conflit avec sa hiérarchie. Sous le coup d'une procédure disciplinaire, il venait se faire signifier sa suspension par le bâtonnier de Melun. Au sein d'un tribunal, le bâtonnier joue en effet le rôle d'autorité disciplinaire, qui prend des sanctions contre les avocats, allant jusqu'à la radiation ou l'interdiction professionnelle. 

Voici une photo de l'avocat qui a tiré avant de retourner son arme contre lui, apparaissant dans un reportage de France 3 en 2013. 

Joseph Scipilliti. - Aucun(e)
Joseph Scipilliti. - Capture d'écran France 3

Sur Twitter, un journaliste a révélé l'existence d'un "journal" envoyé à quelques personnes il y a une poignée de jours, dans lequel l'avocat évoquait "la fatigue générée depuis des années par des problèmes de santé (...) et une neurasthénie épisodique". Il y assure que le bâtonnier de Melun "avait dès avant sa prise de fonction (...) fait connaître son intention d'en finir avec [lui]", et prévient de son geste dans une note datée de mardi. 

"Le confrère qui s'est suicidé avait d'énormes difficultés déontologiques, il avait déjà tenu des propos injurieux à l'égard de son bâtonnier", a raconté sur France Info le bâtonnier de Seine-Saint-Denis, Stéphane Campana. "Il posait souci à son bâtonnier, qui s'en était ouvert", ajoute-t-il.