Faits divers – Justice

Menacé d’expulsion parce que son patron ne l’a jamais déclaré

Par Aurélie Jacquand, France Bleu Champagne-Ardenne jeudi 17 avril 2014 à 10:05

Assan Abou dans son épicerie à Hermonville.
Assan Abou dans son épicerie à Hermonville. © AA

L’épicier d'Hermonville dans la Marne, d’origine marocaine, est sous le coup d'une obligation de quitter le territoire. Son patron le payait au noir depuis neuf ans.

Le gérant du magasin Proxi d’Hermonville, Assan Abou, est menacé d’expulsion. D’origine marocaine, il vit en France depuis 11 ans et est devenu une figure incontournable de la commune marnaise. Seulement voilà, son patron ne l’a jamais déclaré. Depuis neuf ans, il lui versait chaque mois 900 euros en liquide. Un travail au noir découvert par l'URSSAF et qui a mis la préfecture de la Marne sur la piste d’Assan Abou.

Toute la commune d'Hermonville a décidé de soutenir son épicier et d'empêcher son expulsion vers le Maroc. "Les habitants sont prêts à l'héberger puisqu'il n'a plus le droit de vivre dans son logement au-dessus de l'épicerie" , explique la maire d'Hermonville, Katia Beaujard. Avec ses administrés, elle va mener différentes actions ce week-end lors de la brocante d’Hermonville et elle fait circuler une pétition pour prouver qu'Assan est intégré dans la commune.

"C'est un homme qui est vraiment au service de la population. C'est une figure à Hermonville"

La maire d'Hermonville, Katia Beaujard, était l'invitée de France  Bleu Champagne ce jeudi 17 avril.

Katia Beaujard, maire d'Hermonville

Assan Abou se dit très surpris, choqué, et souhaite rester à Hermonville. "Je travaille sept jours sur sept, de 8h à 21h, je n'ai pas de fiche de paye mais j'ai mes droits " affirme-t-il.

Assan Abou, l'épicier d'Hermonville menacé d'expulsion

En attendant, le gérant du magasin Proxi a rouvert son épicerie à Hermonville.

Partager sur :