Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Faits divers – Justice

Menacé de mort pour une caricature du gilet jaune Éric Drouet, le dessinateur amiénois Alex porte plainte

dimanche 6 janvier 2019 à 18:27 - Mis à jour le lundi 7 janvier 2019 à 8:00 Par Hajera Mohammad, France Bleu Picardie et France Bleu

Le dessinateur amiénois Alex a décidé de porter plainte. Il a été menacé de mort après la publication dans la presse locale le 4 janvier dernier, d'un dessin caricaturant Eric Drouet, figure des gilets jaunes.

Le dessin d'Alex paru dans le Courrier Picard et dans l'Union l'Ardennais le 4 janvier 2019
Le dessin d'Alex paru dans le Courrier Picard et dans l'Union l'Ardennais le 4 janvier 2019 - Alex

Amiens, France

Il est connu pour ses dessins humoristiques publiés dans le Courrier Picard et d'autres titres de presse régionale. Mais ce dessin-là, lui a valu des insultes et même une menace de mort. Alex, le dessinateur amiénois a décidé de porter plainte.

Une caricature d'Eric Drouet 

Sur le dessin publié le vendredi 4 janvier dernier, on voit Eric Drouet, figure emblématique des gilets jaunes, caricaturé en petit oiseau jaune chassé à la glu et Jean-Luc Mélenchon qui déclare : "Un Drouet jaune barbu complotiste à la cervelle de moineau qui colle à mes idées... fascinant !". Comme toujours, Alex s'inspire de l'actualité pour dessiner. Ce jour-là, il revenait sur le long message publié par le patron de la France Insoumise dans lequel ce dernier déclarait être "fasciné" par le porte-parole des gilets jaunes. Mais depuis, Alex a reçu plusieurs insultes sur les réseaux sociaux mais également une menace de mort repérée sur Facebook qui l'a poussée à porter plainte.

Une haine anti-médias

"On peut dire tout ce qu'on veut de mes dessins, on peut aimer, ne pas aimer... mais j'ai décidé de ne plus accepter les menaces de morts", explique-t-il. "Il y a des gens, des journalistes mais d'autres aussi qui se font frapper, démolir", rappelle Alex, inquiet du climat actuel en France et de la haine anti-médias qui prolifère dans la rue lors des manifestations de gilets jaunes, mais aussi sur internet, devenue "une vraie poubelle", selon lui. "Plus personne ne contrôle rien... c'est très facile de sa cacher derrière un avatar et de menacer".

Rien ne justifie de menacer un journaliste ou un dessinateur pour ce qu'il est ou ce qu'il fait, rien - Alex, dessinateur de presse

Cette plainte est aussi une piqûre de rappel, quatre ans après l'attentat de Charlie Hebdo. "On a la chance en France de pouvoir railler un président de la République, de railler l'opposition, alors faisons-le !", insiste Alex. Si vous ouvrez votre journal ce matin, vous pourrez voir son nouvel à Charb, Wolinski, Cabu et Tignous. Les quatre caricaturistes de Charlie tués le 7 janvier 2015. Au total, 12 personnes ont été abattues par les frères Kouachi dans les locaux du journal, ce jour-là.

"Rien ne justifie de menacer un journaliste ou un dessinateur" - Alex dessinateur amiénois