Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Menaces d'attaques antimusulmans : dix membres de l'ultradroite mis en examen

jeudi 28 juin 2018 à 8:19 Par Germain Arrigoni, France Bleu Paris, France Bleu La Rochelle, France Bleu Poitou et France Bleu

Les dix personnes arrêtées ce week-end lors d'un coup de filet contre un groupe d'ultradroite, dont les autorités redoutaient "un passage à l'acte violent" contre des musulmans, ont été mises en examen mercredi soir, a-t-on appris jeudi de source judiciaire.

nterpellations de 10 personnes liées à l'ultradroite, soupçonnées de vouloir attaquer des musulmans.
nterpellations de 10 personnes liées à l'ultradroite, soupçonnées de vouloir attaquer des musulmans. © Maxppp - OLIVIER BOITET

Présentés à un juge d'instruction parisien après quatre jours de garde à vue, les suspects - neuf hommes et une femme âgés de 32 à 69 ans - ont été mis en examen notamment pour "association de malfaiteurs terroriste criminelle". Quatre d'entre eux ont été placés en détention provisoire.

Ces suspects interpellés dans toute la France sont soupçonnés d'appartenir au groupuscule "Action des forces opérationnelles" (AFO) qui affiche l'objectif de "lutter contre le péril islamique".

Parmi ces suspects, âgés de 32 à 69 ans, figure le chef de file présumé de ce réseau, Guy S., né en 1953, retraité de la police nationale vivant à Tonnay-Charente, selon une source proche de l'enquête. Le groupe comprend également un ancien militaire.

Ils avaient finalement été interpellés dans la nuit de samedi à dimanche - deux en Corse et deux en Charente-Maritime, un dans la Vienne et les autres en région parisienne - à la demande du juge d'instruction. 

Chez l'un d'eux, arrêté dans les Yvelines, ont été retrouvée les composants du TATP, un explosif artisanal souvent utilisé lors des récents attentats jihadistes en Europe, et "un feuillet guide de fabrication intitulé 'le napalm maison'".