Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Menaces sur des policiers à Metz-Borny : le caractère terroriste n’est pas retenu

L'enquête sur l'homme qui a été blessé dimanche par la police à Borny restera à Metz. Les policiers avaient tiré à plusieurs reprises sur cet individu qui les menaçait d'un couteau en criant "Allah Akbar". Le parquet national antiterroriste a décidé de ne pas se saisir de l’enquête.

L'homme a été maîtrisé boulevard de Guyenne.
L'homme a été maîtrisé boulevard de Guyenne. © Radio France - Thomas Vichard

L’enquête sur l’habitant de Metz-Borny qui a menacé dimanche des policiers ne partira pas au parquet national antiterroriste. Celui-cisuivait de près le début de l'enquête mais un peu moins de 48 heures après les faits, il a pris sa décision. La justice semble donc privilégier la thèse du coup de folie plutôt que celle de l'acte terroriste prémédité.

L'homme blessé dimanche après-midi par des policiers sur le boulevard de Guyenne alors qu'il brandissait un couteau aux cris d’Allah Akbar est fiché S pour radicalisation, il est aussi connu pour des troubles psychologiques. C'est un habitant du quartier, âgé de 30 ans. Hospitalisé pour ses blessures, il a ensuite été placé en garde à vue, puis transféré dans une unité médicale pénitentiaire à Nancy.

Aucune charge retenue contre l'autre homme interpellé

Le dossier reste donc entre les mains du parquet de Metz, qui ouvre une information judiciaire pour tentative d'homicide sur personnes dépositaires de l'autorité publique et va demander son placement en détention provisoire.

Dimanche, un autre individu de son entourage a également été interpellé et placé en garde à vue. Le procureur de la république de Metz indique qu'il va être relâché sans aucune charge.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess