Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Menus différenciés stoppés à la cantine : la décision du maire de Ouistreham pourrait être annulée

vendredi 30 novembre 2018 à 19:31 Par Nolwenn Le Jeune, France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Depuis janvier 2018, les cantines scolaires de Ouistreham ne proposent plus de menus de substitution. La fédération des parents FCPE y voit un dévoiement du principe de laïcité et a porté l'affaire devant le tribunal administratif. Le rapporteur public recommande d'annuler la décision de la mairie.

Laetitia Rizzotto et Carole Lecomte de la FCPE ont porté l'affaire devant le tribunal administratif.
Laetitia Rizzotto et Carole Lecomte de la FCPE ont porté l'affaire devant le tribunal administratif. © Radio France - Nolwenn Le Jeune

Caen, France

Une affaire de plus dans le climat déjà tendu dans la cité balnéaire calvadosienne. Le maire de Ouistreham Romain Bail est cette fois attaqué sur sa décision de supprimer les menus de substitution dans les cantines scolaires de sa ville. L'affaire, portée par la FCPE, a été examinée ce vendredi matin par le tribunal administratif de Caen. Le rapporteur public préconise l'annulation de la décision du maire. Le jugement sera rendu le 14 décembre 2018.

"La laïcité oblige l'Etat à reconnaître la diversité"

"La loi de 1905 dispose que la République assure la liberté de conscience et qu'elle garantit le libre exercice des cultes". En quelques mots, le rapporteur public du tribunal administratif rappelle le cadre juridique établi par la loi de séparation de l'Eglise et de l'Etat. Et glisse au passage que cela fait partie du programme enseigné par les professeurs d'histoire-géo... allusion à la profession première du maire de Ouistreham ? "La Laïcité créé à l'Etat des obligations à l'égard des citoyens, la reconnaissance notamment de la diversité" poursuit-il. 

Une vingtaine d'enfants concernés sur la commune

"La question est simple" rétorque Philippe Jourdan, l'avocat de Ouistreham, qui représente le maire absent à l'audience. "Resterez-vous attaché à une conception républicaine de la laïcité qui laisse une liberté à l'égard des collectivités ?" demande-t-il au tribunal. Invoquant la laïcité, mais aussi l'aspect pratique de la décision de supprimer les menus différenciés et ce que cela coûte à la collectivité. La FCPE qui a porté l'affaire en justice estime de son côté que le maire détourne à son avantage le principe de laïcité. "Ce principe, que nous défendons évidemment, ne doit pas conduire à exclure des élèves" explique Laetitia Rizzotto. En l'occurrence, une vingtaine d'enfants sur 650 qui depuis janvier 2018 ne peuvent plus manger des menus différenciés à la cantine. "Ils se retrouvent parfois sans plat principal et se sentent discriminés".

Le tribunal rendra sa décision le 14 décembre 2018.