Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Menacée d'expulsion, Mercy, ex-prostituée à Poitiers, a été libérée à la veille de Noël

mercredi 26 décembre 2018 à 16:33 Par Jules Brelaz, France Bleu Poitou et France Bleu Périgord

Mercy Okotie a été libérée dimanche du centre de rétention de Toulouse grâce à la mobilisation de son comité de soutien et de plusieurs élus. D'origine nigériane et sans papier, l'ancienne prostituée à Poitiers avait été arrêtée en Dordogne le 9 novembre dernier.

Mercy Okotie, aux côtés de Jean-Michel, membre de l'association Les Madeleines de Poitiers
Mercy Okotie, aux côtés de Jean-Michel, membre de l'association Les Madeleines de Poitiers © Radio France - JB

Poitiers, France

Comme un cadeau de Noël inespéré, Mercy Okotie a été libérée dimanche du centre de rétention de Toulouse à la veille du réveillon. Enfermée pendant 45 jours, elle a finalement retrouvé sa liberté car aucun motif valable ne justifiait son maintien en rétention au-delà de la durée maximale autorisée par la loi. 

Je suis tellement heureuse de ne pas retourner dans mon pays !"

Victime de la traite humaine et de prostitution forcée sur les trottoirs de Poitiers depuis un an et demi, la jeune Nigériane de 23 ans s'était enfuie à l'automne, parvenant à sortir des griffes des proxénètes grâce à l'association Les Madeleines de Poitiers. Mais son parcours de sortie de la prostitution a été interrompu par son arrestation à Poitiers. 

Pétition et grève de la faim 

Interpellée début novembre en Dordogne, alors qu'elle partait rejoindre son compagnon, la jeune Nigériane était depuis détenue en centre de rétention à Toulouse, sous le coup d'une obligation de quitter le territoire national (OQTF). 

"Il est hors de question qu'elle retourne dans son pays dans la mesure où, là-bas, les proxénètes et la mafia qui l'avaient vendue en France l'attendraient de pied ferme et lui feraient payer son retour", explique Jean-Michel, membre du comité de soutien à l'origine de la pétition "Sauvons Mercy, victime de la traite humaine, en cours d'expulsion et en danger de mort" qui rassemble 6.392 signatures.

Pour mettre encore davantage la pression sur les autorités, l'ancienne prostituée Rosen Hischer menaçait de faire une grève de la faim devant la préfecture de Poitiers si les pouvoirs publics n'empêchaient pas l'expulsion de Mercy. Les députés de la Vienne Nicolas Turquois et Sacha Houlié ont également relayé l'appel pour sa libération auprès du ministère de l'Intérieur.