Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Mère de famille rouée de coups à l'Étrat : SOS Racisme fait appel

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Un nouveau rebondissement dans l'affaire de la mère de famille frappée et insultée pour des motifs racistes à l'Étrat l'année dernière. A cause d'un vice de procédure, son agresseuse n'avait pas été jugée, mais l'association SOS Racisme fait appel.

Maître Patricia SUID et les membres locaux de SOS Racisme avant le procès.
Maître Patricia SUID et les membres locaux de SOS Racisme avant le procès. © Radio France - Yves Renaud

L'Etrat, France

L’association s'était portée partie civile dans cette procédure judiciaire après des faits qui avaient choqués. Une mère de famille rouée de coups par une femme dans un parc. La victime avait eu le tort de demander à cette femme de mieux tenir son chien en laisse. C'est justement avec cette laisse qu'elle avait été frappée, devant ses enfants.  

Au tribunal correctionnel de Saint-Étienne il y a tout juste une semaine, on avait appris qu'il manquait une signature dans la procédure et que les infractions étaient prescrites.  Inimaginable pour SOS Racisme qui a donc décidé de faire appel par la voix de son avocate, maitre Patricia Suid. L’association a écrit au Procureur de la République de Saint-Étienne et espère qu'en appel la femme qui a agressé la mère de famille pourra être condamnée. Le procureur qui avant que le procès en première instance ne soit abandonné avait requis 4 mois de prison avec sursis et 800 euros d'amende.

Choix de la station

France Bleu