Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Tag islamophobe sur les locaux du club de foot de Grabels : "Ce sont des abrutis"

-
Par , France Bleu Hérault

Un message islamophobe a été tagué sur les locaux du club de foot de Grabels (Hérault) dans la nuit de vendredi à samedi.

Le message, tagué dans la nuit de vendredi à samedi, a depuis été effacé.
Le message, tagué dans la nuit de vendredi à samedi, a depuis été effacé. - Moustapha Nassiri

Grabels, France

 "Stade islamiste, aux armes citoyens !" C'est le message islamophobe tagué dans la nuit de vendredi à samedi sur les locaux du club de football de Grabels. "Deux crétins ou trois sont allés inscrire un message hostile au stade en le déclarant islamiste et en appelant aux armes, lâche le maire René Revol. Ce sont des abrutis, et c'est inadmissible que ce genre de choses soit tagué sur ce stade."

"On a des éducateurs qui se dévouent. Et on a deux cons qui viennent faire ça..." (René Revol, maire de Grabels)

Le club de football de Grabels existe depuis une cinquantaine d'année. "C'est un lieu de rencontre des populations, on a une équipe de jeunes, de filles, le club fait un travail éducatif extraordinaire, souligne le maire. On a une véritable mixité sociale. On a des éducateurs qui se dévouent de manière bénévole, et on a deux cons qui viennent faire ça."

Le message a été effacé. "S'ils recommencent on re-effacera, mais on ne se laissera pas faire par ce genre de provocation à la haine raciale", dit René Revol.

René Revol, maire de Grabels

On était très révoltés." (Moustapha Nassiri, président du club)

"On était très révoltés, témoigne de son côté Moustapha Nassiri, le président du club. On n'a jamais eu de tels propos sur les murs. On est là pour faire du foot, pour apprendre aux enfants à tirer dans un ballon."

Moustapha Nassiri, président du club de football de Grabels

La gendarmerie a fait des constats, et une plainte a été déposée.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu