Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Metz : 9 ans de prison pour les deux frères jugés pour les coups mortels place St Thiébault

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

La cour criminelle de la Moselle a condamné ce vendredi soir à 9 ans de prison les deux frères jugés pour les coups mortels place St Thiébault en avril 2018 à Metz. La victime, Jacky Dolata, avait 43 ans. Parties civiles et avocats de la défense sont satisfaits du verdict.

La cour d’assises de la Moselle
La cour d’assises de la Moselle © Radio France - Cecile Soulé

Devant la cour criminelle de la Moselle, pendant les trois jours de procès, les deux frères accusés de coups mortels, Bryan et Damien, ont montré de l'empathie pour la famille de la victime et ne se sont pas dérobés devant leur responsabilité. Jacky Dolata, archéologue à Metz et père de famille, a fait une chute mortelle à la suite d'une bagarre avec les deux frères en avril 2018 à l'entrée du parking de la place St Thiébault

12 ans requis

L'attitude des deux accusés a déjà permis d'apaiser les parties civiles. L'avocat général a requis 12 ans de prison, les magistrats de la cour criminelle les ont condamné ce vendredi soir à 9 ans de prison chacun. Tous deux, âgés de 21 et 22 ans, étaient également jugés pour des violences sur la compagne de la victime. Damien, le plus jeune des deux frères,  a été acquitté de ces poursuites. Leurs avocats, Me Christine Pernel et Me Mickael Saunier, comme les parties civiles, sont satisfaits du verdict.

Un 1er accrochage entre la victime et l'un des frères en début de soirée

Dans ce procès, l'enquête a démontré qu'il ne s'agissait pas d'une agression gratuite, comme bon nombre d'élus locaux l'avaient présenté à l'époque, en plein débat sur la sécurisation du centre-ville. Il s'est avéré que la victime et l'un des deux frères avaient bu un verre ensemble en début de soirée, puis avaient eu un accrochage au sujet d'un sac de course, avant de se retrouver un peu plus tard place St Thiébault. C'est là que les choses avaient dégénéré. Une dispute qui a malheureusement tourné au drame. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess