Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Metz-Borny : des pompiers en intervention sur une fuite de gaz visés par des tirs de mortiers

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Jeudi soir dernier, une quinzaine de pompiers a été prise pour cible par des tirs de mortiers alors qu'elle intervenait sur une importante fuite de gaz dans le quartier de Metz-Borny. Il n'y a eu cependant aucun blessé.

Pompiers (illustration)
Pompiers (illustration) © Radio France - .

Jeudi 7 janvier à 19 heures, les pompiers sont appelés pour intervenir sur une importante fuite de gaz dans le quartier de Metz-Borny. Une intervention délicate qui a mobilisé une quinzaine de sapeurs-pompiers venus de Metz et de Verny pendant plusieurs heures, rue d'Artois. 

C'est aux alentours de 21h30 que les pompiers sont la cible de tirs de mortiers, tirés depuis l'immeuble voisin, "juste après le départ d'une des deux voitures de police présentes sur place", précise Jean-Philippe Parella, de la CGT-Pompiers. 

C'est d'abord le camion des pompiers qui est visé. Puis, et c'est encore plus dangereux :  les agents GRDF, en train de réparer l'importante fuite de gaz sur la voie publique. 

Les techniciens les rappellent donc très vite à l'ordre, leur faisant bien comprendre toute l'imprudence de leur geste. Les auteurs des tirs cessent immédiatement de lancer leurs projectiles. L'incident dure à peine 5 minutes.   

La mise au point faite. L'intervention s'achève normalement , sans aucune interpellation.

Des actes inadmissibles

Le chef de corps des pompiers de Moselle dénonce "une agression inadmissible". Le Colonel François Vallier fait aussi état d'une centaine d'agressions par an "on a parfois des agressions physiques, mais surtout des outrages, des agressions verbales". 

Il appelle donc la population à faire preuve de davantage de raison. 

De son côté, Laurent Touvet, préfet de la Moselle, et Patrick Weiten, président du conseil d’administration du SDIS, condamnent, dans un communiqué, l'incident "avec fermeté". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess