Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Metz : l'exposition d'Olivier Ciappa vandalisée pour la troisième fois

dimanche 1 juillet 2018 à 23:50 - Mis à jour le lundi 2 juillet 2018 à 7:00 Par Lucas Valdenaire, France Bleu Lorraine Nord et France Bleu

Les photos de l'exposition "Couples Imaginaires" ont été abîmées et taguées une troisième fois dans la nuit de samedi à dimanche à Metz. Le photographe Olivier Ciappa dénonce "une attaque contre tous les couples homosexuels." Il craint désormais une banalisation de ce genre d'actions.

Olivier Ciappa et l'association "Couleurs Gaies" prévoient une rencontre avec la mairie de Metz ce lundi
Olivier Ciappa et l'association "Couleurs Gaies" prévoient une rencontre avec la mairie de Metz ce lundi - Olivier Ciappa

Metz, France

Des tags homophobes et des œuvres d'art abîmées. C'est la troisième fois que cela arrive à Metz en quelques jours. Après un nouvel acte de vandalisme jeudi dernier, de nouveaux portraits de couples homosexuels ont été dégradés dans la nuit de samedi à dimanche.

L'expo "Couples Imaginaires" met en scène des célébrités de même sexe, dans des poses amoureuses.  D'autres clichés, réunis dans l'exposition "Couples de la République", présente de vrais couples gays ou hétérosexuels.

Cette fois, ce sont les photographies installées le long des berges de la Moselle qui ont été prises pour cible. Des autocollants du groupuscule d'extrême-droite "Action française" ont été collés sur les portraits.

"Je suis très énervé, déclare Olivier Ciappa, le photographe à l'origine de l'exposition. Parce que cela se reproduit encore une fois à Metz."

"Il y a une espèce de silence assourdissant. C'est comme si, d'un coup, on se faisait au fait que ce soit dégradé. Il ne faut surtout pas banaliser ce genre d'actions."

"C'est comme s'ils se permettaient d'aller un peu plus loin à chaque fois. On abîme six photos au départ, et maintenant trente photos ! On va les chercher dans des endroits plus difficiles d'accès, avec des caméras partout. C'est comme si cela ne leur faisait plus peur du tout."

Olivier Ciappa et l'association "Couleurs Gaies" de Metz, organisatrice de l'exposition, prévoient une rencontre à la mairie de Metz ce lundi. Objectif : mettre en place des mesures pour que cela ne se reproduise plus.

"Ce n'est pas moi qu'on attaque directement. Ces gens-là, ce qu'ils veulent attaquer ce sont les couples homosexuels, les familles homoparentales. Ils veulent les enlever de l'espace public. Les rendre invisibles."

L'adjoint à la culture au maire de Metz Hacène Lekadir a réagi peu de temps après : "Tout mon soutien à l’artiste Olivier Ciappa et aux militants de Couleurs Gaies qui subissent haine et violence contre l’exposition Couples de la République".