Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Metz : le Fort de Queuleu à nouveau vandalisé

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Une nouvelle série de tags a été découverte dimanche matin au niveau de l'entrée principale du fort de Queuleu à Metz. Des inscriptions en noir, a priori à caractère anti-racistes, mais qui révoltent les bénévoles qui entretiennent ce lieu de mémoire.

Les tags découverts dimanche matin sur le mur d'enceinte du fort de Queuleu à Metz
Les tags découverts dimanche matin sur le mur d'enceinte du fort de Queuleu à Metz - Association du fort de Metz-Queuleu

Metz, France

C'était la très mauvaise de ce dimanche matin pour les bénévoles de l'Association du fort de Metz-Queuleu qui venaient pour un chantier de remise en état du site : le mur d'enceinte qui porte la porte principale des lieux souillé par des tags.

Des inscriptions à la bombe noires. on peut y voir une croix gammée barrée dans un cercle, ou les mots "fuck racism" et "god is big" ainsi que d'autres phrases difficilement lisibles. Et une mystérieuse signature : "JA".

"un manque de respect"

"Les tags ont sans doute été réalisés entre jeudi et dimanche" estime Michaël Landolt, secrétaire de l'association qui gère et entretient ce haut lieu de la mémoire messine de la Seconde Guerre Mondiale et qui fut notamment utilisé de camp d'internement par les nazis. 

Paule Einig, la présidente de l'association dénonce "un manque de respect" et des dégradations "extrêmement choquantes". D'autant plus que ce n'est pas la première fois que le fort est ainsi la cible des vandales. En juillet dernier déjà, des tags à caractère nazis avaient été découverts à l'entrée du site. L'association avait porté plainte et renouvellera encore sa démarche auprès de la police après ces derniers événements.

S'il existe des rondes pour surveiller les lieux, pour les bénévoles, cette nouvelle profanation doit conduire la ville de Metz a revoir la sécurité du fort, en installant par exemple un système de vidéosurveillance.