Faits divers – Justice

Metz-Nancy : jusqu'à 30 mois d'interdiction de stade requis contre les supporters messins

Par Thomas Jeangeorge, France Bleu Lorraine Nord vendredi 28 février 2014 à 9:14

Metz - nancy le derby lorrain, match aller du 24 septembre 2013
Metz - nancy le derby lorrain, match aller du 24 septembre 2013 © MAXPPP

Le tribunal correctionnel de Metz s'est penché jeudi après-midi sur les débordements qui ont éclaté le 24 septembre au stade Saint-Symphorien entre supporters du FC Metz et de l'ASNL. Huit "ultras" grenats étaient poursuivis. Ils pourraient être privés de stade et de foot pendant plus de deux ans. Le jugement sera rendu le 13 mars.

Jusqu'à trente mois d'interdiction de stade requis au procès des hooligans messins. Le tribunal correctionnel de Metz a examiné jeudi les incidents qui sont survenus le 24 septembre au stade Saint-Symphorien, lors du match aller du derby entre le FC Metz et l'ASNL.

En attendant le procès des ultras de Nancy, la semaine prochaine, huit supporters grenats ont comparu pour jets de projectiles, dégradation de mobilier sportif et incitation à la haine et à la violence. Le procureur a requis contre eux des peines allant du travail d'intéret général à la prison avec sursis (5 mois maximum) en passant par des amendes (800 euros maximum) sans oublier les fameuses interdictions de stade.

L'ASNL et le FC Metz qui se sont constitués parties civiles dans cette affaire ont demandé de leur côté un euro symbolique pour les dommages et interêts. Le jugement a été mis en délibéré au 13 mars.

Une vidéo en salle d'audience

En guise de préambule à ce procès, un montage vidéo de dix minutes retraçant les incidents du 24 septembre. Puis un par un, les huit supporters messins poursuivis dans cette affaire ont été entendus. Bien insérés socialement, sans antécédent judiciaire majeur, ces individus ont tous reconnu leur participation aux troubles du derby lorrain de foot.

Jets de projectiles pour les uns, dégrations de mobilier pour les autres, incitation à la haine pour les derniers. "C'est une énorme bêtise de gamin" , glisse l'un d'entre l'eux à la barre, tandis qu'un autre compare ces débordements à une bataille de boule de neiges qui aurait mal tourné. Leurs avocats précisent que leurs clients ne sont pas "des hooligans purs et durs" . Seulement des supporters qui se sont laissés emportés par l'effet de foule.

Le procureur adjoint leur rétorque qu'il y a quand même eu de la casse à Saint-Symphorien avec 191 sièges arrachés ce soir-là et un stadier blessé. Et Laurent Czernik de conclure : la rivalité entre deux clubs peut amener à se transcender, mais ne doit pas engendrer de la haine. En attendant de connaître leur sort, ces ultras suivront le derby retour entre l'ASNL et le FC Metz devant la télé ou leur poste de radio.

Nancy - Metz le derby lorrain, match aller du 24 septembre 2013. - Radio France
Nancy - Metz le derby lorrain, match aller du 24 septembre 2013. © Radio France

Partager sur :